jeudi 9 décembre 2021

Contact

ActualitésDirectrice du Cerfacs, Catherine Lambert met ses supercalculateurs au service de l'innovation

Directrice du Cerfacs, Catherine Lambert met ses supercalculateurs au service de l’innovation

Directrice du Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique (Cerfacs), Catherine Lambert accumule les diplômes avec la même facilité qu'elle réalise des opérations incommensurables. Sa vie comme son parcours professionnel s'articulent autour d'une variable exponentielle de questions et d'une constante : l'arithmétique.

Diplômée de l’Institut polytechnique de Toulouse (École Enseeiht), puis chef du service animation technique et préparation du futur au Cnes, l'agence spatiale française, Christine Lambert est aujourd'hui à la tête du Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique (Cerfacs). Elle est également coprésidente de l’association internationale Women in Aerospace Europe Toulouse. Spécialiste des calculs lourds et nécessitant de très gros moyens logiciels, celle-ci n'a pas mis longtemps à trouver le dénominateur commun à ses études et son parcours professionnel. « Ce sont les maths ! C'est toujours quelque chose dans lequel je me suis sentie bien », confie cette fille de viticulteur, qui a expédié toute sa scolarité avec deux ans d'avance. « Mon père, qui avait étudié la chimie, nous a transmis, à mon frère et moi, le goût des sciences et de la technique. Quand les cours se passent bien, on arrive très vite à math sup-math spé. »

C'est peut-être, selon elle, cette précocité qui explique son penchant pour l'algèbre et l'innovation. « Les mathématiques sont certainement une matière plus accessible avec ce dé...

Ceci est un contenu Premium

Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l’info toulousaine autrement.

Nicolas Belaubre
Nicolas Belaubre a fait ses premiers pas de journaliste comme critique de spectacle vivant avant d’écrire, pendant huit ans, dans la rubrique culture du magazine institutionnel ‘’à Toulouse’’. En 2016, il fait le choix de quitter la communication pour se tourner vers la presse. Après avoir été pigiste pour divers titres, il intègre l’équipe du Journal Toulousain, alors hebdomadaire de solution.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img