Cet été, prenez la route des vins sur le vignoble de Fronton

Pas besoin de partir au bout du monde pour découvrir de nouveaux arômes et s’imprégner d’un art de vivre millénaire. À moins de 30 kilomètres de Toulouse, le vignoble de Fronton propose de s’initier à l’œnotourisme et d’aller à la rencontre de son cépage emblématique : la Négrette. 

Maison des vins de Fronton, à 30 kilomètres de Toulouse © Manuel Huynh

« Mieux vaut boire le vin d’ici que l’au-delà », affirme une malicieuse maxime populaire. Un bon mot qui prend un sens particulier en temps de coronavirus. En effet, prudence sanitaire et relance de l’économie locale oblige, le tourisme de proximité devrait être la tendance à la mode cet été. L’occasion pour les habitants de la Haute-Garonne de redécouvrir leur terroir en commençant, pourquoi pas, par le vignoble de Fronton et son emblématique cépage indigène : la Négrette. Un raisin d’une couleur noire intense, comme son nom le laisse présager, qui donne un vin pouvant évoquer les baies, la violette ou la réglisse. Randonnées thématiques, dégustations et visites d’une exploitation en 2 CV… Faites voyager vos papilles au cœur d’un vignoble de plus de 2 400 hectares qui produit près de 8,6 millions de bouteilles chaque année.

Une ‘’route des vins’’ au départ de Toulouse

De petites routes pleines de charme, des châteaux centenaires et de splendides panoramas sur des coteaux chargés de vignes qui surplombent le Canal latéral à la Garonne. Le circuit ‘’Toulouse et son vignoble de Fronton’’, l’un des cinq parcours thématiques suggérés par Haute-Garonne Tourisme, propose une immersion en sept étapes », au cœur du Frontonnais, une région labellisée “Vignobles et Découvertes” depuis mai 2018.

Vacquiers, Bouloc, Buzet ou Paulhac, cette boucle d’environ 90 kilomètres qui part de Toulouse, vous ouvre les portes de nombreux châteaux. Au programme : visites commentées, dégustations à la cave et rencontres avec des vignerons passionnés, dont beaucoup sont engagés dans une démarche agroécologique. En effet, parmi la quarantaine d’exploitants indépendants de l’appellation, une dizaine d’entre eux s’est déjà convertie à l’agriculture biologique.

Un tour du propriétaire en 2 CV

« La Négrette est un cépage très intéressant, exotique, que l’on essaie de sublimer. Il y a eu un changement de mentalité et cela a permis aux vignerons locaux d’augmenter leurs exigences et la qualité de leurs vins », défend Nicolas Roumagnac, viticulteur situé dans le hameau de Raygades. Pour faire découvrir ses terres, dont la moitié des parcelles est dédiée à la culture de l’incontournable cépage indigène, celui-ci propose d’originales visites de son vignoble en 2 CV, un escape-game ou une chasse au trésor.

Des ‘’vitirandos’’ sur le vignoble de Fronton

Et pour ceux qui souhaitent allier les bienfaits de la randonnée aux plaisirs de la table, l’application Geotreck, la nouvelle plateforme de promotion des itinéraires touristiques du Département de la Haute-Garonne, recense cinq ‘’vitirandos’’ sur l’ensemble de la zone concernée par l’appellation. On y trouve notamment la description détaillée d’une boucle de quatre heures, ‘’De vignes en forêts dans le Frontonnais’’, accessible à des marcheurs d’un niveau intermédiaire. Cette excursion emmène le randonneur, entre autres, au pied du Château Joliet, à la découverte du vieux pressoir sur la place des Amis de la Négrette, ou à deux pas de la cave Vinovalie. De quoi clore la promenade par une dégustation de vins exprimant la typicité du terroir que l’on vient d’arpenter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.