dimanche 7 mars 2021
Actualités Téléphérique urbain : les travaux de la station Université Paul Sabatier démarrent aujourd’hui

Téléphérique urbain : les travaux de la station Université Paul Sabatier démarrent aujourd’hui

Dans le cadre du chantier du téléphérique urbain Téléo, la phase de travaux de terrassement et de gros œuvre démarre à partir d’aujourd’hui lundi 30 septembre, au niveau de la future station Université Paul Sabatier. Cette phase se déroulera jusqu’à mi-2020.

Après ceux de l’Oncopole et du CHU de Rangueil, les travaux débutent à leur tour ce lundi 30 septembre du côté de l’université Paul-Sabatier, troisième arrêt du futur téléphérique urbain, nommé Téléo. Cette phase de terrassement et de gros œuvre se déroulera jusqu’à mi-2020.

La station sera positionnée juste à côté de celle de bus Tisséo, sur le campus de l’université. Parallèlement à cette première étape d’un chantier qui durera plusieurs mois, les pylônes seront, eux aussi, mis en place d’ici juin 2020, avant le câble au mois de septembre.

8 000 passagers par jour en prévision

Avec un trajet total de trois kilomètres, le téléphérique reliera en dix minutes l’Oncopole à l’université Paul Sabatier en franchissant la Garonne et le coteau de Pech-David. Il faudra attendre décembre 2020 pour profiter de ce premier système de transport en commun aérien. Les usagers voyageront dans une cabine tractée par un câble supporté par cinq pylônes.

Les cabines, qui pourront accueillir 35 personnes, avec 50 % de places assises, se relaieront toutes les 1 minute et trente secondes pour un total de 8 000 passagers par jour, soit au maximum 1 500 par heure, de 5h15 du matin à minuit. Le téléphérique sera accessible aux personnes en situation de handicap et il sera également possible d’y transporter son vélo. La vitesse maximale sera de 20 kilomètres-heure.

Pour toute question liée au déroulement de ces travaux, Tisséo propose les services d’un médiateur disponible de 8h30 à 17h30 (06 76 78 89 08 / 05 61 14 40 40 / aziz.khelifi@tisseo-ingenierie.fr)

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport