Sans-abris : le Plan logement d’abord va s’étendre à l’ensemble de la Métropole

Toulouse Métropole est un des 23 territoires de mise en œuvre accélérée du Plan logement d’abord. Il s’agit d’orienter les personnes sans domicile vers un logement durable sans passer par la case hébergement.

Mal logement Abbé Pierre
© Fondation Abbé Pierre

En février dernier, 4 100 personnes sans-abris étaient recensées à Toulouse. Un chiffre accablant annoncé par Daniel Rougé, l’adjoint au maire de Toulouse en charge des politiques de solidarité et des affaires sociales, et coordinateur du Plan logement d’abord.

Il expérimente une méthode qui a fait ses preuves au Canada et en Europe du Nord : orienter les personnes sans domicile vers un logement durable sans passer par la case hébergement, tout en les accompagnant socialement pour faciliter leur insertion. L’an dernier, la première étape a consisté à établir un diagnostic en créant un Observatoire social du sans-abrisme. Cela a été l’objet de l’enquête réalisée en février qui sera reconduite tous les ans.

500 nouvelles places d’ici 5 ans

Ensuite, il s’est agi de créer des places de logements adaptées aux personnes sans-domicile en incitant les propriétaires privés à leur louer leurs biens. Depuis août 2018, 60 personnes ont été logées grâce à ce dispositif. En troisième lieu, le plan devra être déployé sur l’ensemble de la Métropole avec la mise en place d’une Agence immobilière sociale à l’horizon 2020.

En adoptant ce modèle, Toulouse espère proposer 500 places d’ici 5 ans. L’État mettra à disposition 295 000 euros de crédits et la Métropole versera 300 000 euros de subvention. Des montants qui pourraient ne pas suffire, compte tenu de l’élargissement du périmètre de ce dispositif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.