samedi 31 octobre 2020
Actualités Municipales : un sondage donne Antoine Maurice en tête... si alliance avec...

Municipales : un sondage donne Antoine Maurice en tête… si alliance avec Nadia Pellefigue

Ce vendredi 29 mai, Antoine Maurice, le candidat d’Archipel Citoyen aux municipales de Toulouse, réitère son appel au rassemblement avec Nadia Pellefigue. Il appuie sa demande d’un sondage plaçant l’alliance de gauche vainqueur des élections.

Crédit photo : Jérémy Guiraud CC NY-SA

52 %. Tel est le score qui pourrait donner la mairie de Toulouse à Antoine Maurice en cas d’alliance des forces de gauche. C’est ce qu’affirme aujourd’hui un sondage réalisé par l’institut Ifop commandé par la liste Archipel Citoyen, basé sur un panel de 700 personnes. Mais ce scénario ne serait plausible que si Nadia Pellefigue accepte de rejoindre Antoine Maurice sur une liste commune.

Dans le cas contraire, le maire sortant Jean-Luc Moudenc conserverait ses fonctions avec 44 % des voix. Un score qui serait alors supérieur de cinq points à celui du candidat d’Archipel Citoyen soutenu entre autres par EELV et la France Insoumise. Nadia Pellefigue (PS, PCF, UNE, PRG) terminerait troisième avec 17 % des intentions de vote.

Une réunion de la gauche « basée sur la proportionnalité »

Ce sondage met directement la pression sur l’actuelle concurrente au poste de maire. En effet, depuis plusieurs semaines, Antoine Maurice réitère ses avances pour la création d’une liste commune au second tour. Ce vendredi 29 mai, il affirme avoir « proposé à Nadia Pellefigue un accord juste et respectueux ». « Nous lui avons présenté un pacte de gouvernance qui assure le respect des résultats du premier tour. Celui-ci est basé sur la proportionnalité, que ce soit sur le nombre d’élus comme sur les projets. »
Dans cette alliance, la socialiste serait « en numéro 2, mais avec un rôle important ».

Antoine Maurice a botté en touche concernant l’une des requêtes de Nadia Pellefigue : la présidence de la métropole toulousaine. Une forme de temporisation alors que, plus tôt dans la journée, Archipel Citoyen s’était prononcé contre cette exigence à l’unanimité. « De notre point de vue, il semble difficile pour elle de candidater, pour le moment, à ce poste en ayant fini troisième au premier tour. L’objectif actuel est de remporter les élections », a répondu Antoine Maurice.

« Rassembler des gens différents peut devenir notre force »

En attendant une réponse, le leader d’Archipel Citoyen se félicite des alliances déjà effectuées. « Rassembler des gens différents peut devenir notre force. Nous en avons les capacités. Nous avons déjà avancé avec l’arrivée de Pierre Cohen », commente Antoine Maurice. L’ex-maire socialiste, aujourd’hui membre de Génération.s, est d’ailleurs très satisfait de sa position au sein de la liste. Il s’explique : « Ma dernière position me convient parfaitement. Mon nom n’est pas indispensable. S’il y avait eu une dynamique autour de celui-ci, j’aurais insisté, mais ça n’a pas été le cas. Il faut savoir s’en rendre compte. Je veux désormais faire profiter mon expérience du mieux possible, depuis ma place. »
Par ailleurs, Antoine Maurice confirme qu’un changement de nom de liste est possible. « Un ajout semble nécessaire pour noter le rassemblement », a-t-il déclaré. Enfin, il invite le maire sortant à débattre. « Il faut que les Toulousains voient les différentes visions qui s’offrent à eux.» Et de glisser malicieusement : « J’espère que Jean-Luc Moudenc acceptera. Mais je ne vois pas pourquoi il ne le ferait pas. »

Jérémy Guiraud

Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse
Cet article a été écrit par des élèves de l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse dans le cadre d'un partenariat avec le Journal Toulousain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport