Doublement de la ligne A, arrêts à répétition, Tisséo veut rassurer les usagers

Après le report de la mise en service du doublement de la ligne A et les arrêts en série sur le réseau ces dernières semaines, Tisséo a tenu à répondre aux inquiétudes et aux critiques sur le fonctionnement du métro toulousain.

Les 10 et 11 novembre derniers, des tests en conditions d’exploitation réelles, mais sans voyageurs, ont été effectués pour vérifier le fonctionnement des futures rames doublées de la ligne A du métro toulousain. Deux jours de marche à blanc à l’issue desquels l’annonce par Tisséo d’essais complémentaires, et donc de nouvelles interruptions en soirée, a nourri beaucoup d’interrogations sur de possibles défaillances. Ainsi que sur la capacité du syndicat de transports à inaugurer la ligne A en XXL avant les fêtes de fin d’année, comme prévu initialement.

« Des anomalies mineures »

Or, les représentants de Tisséo ont tenu à se montrer rassurants. « Tout s’est bien passé, nous n’avons rencontré que des anomalies mineures et la commission préfectorale nous a donné son feu vert pour l’exploitation. Il n’y a aucun problème de sécurité, si nous avons décidé de prolonger les tests, c’est pour offrir la meilleure qualité de service possible », a ainsi expliqué Francis Grass, président de Tisséo Ingénieries, en présence de Jean-Michel Lattes et Marc Del Borrello, ses homologues des entités Tisséo Collectivités et Tisséo Voyageurs.

Toujours pas de date de mise en service

Pour autant, ces derniers se refusent encore à fixer une date officielle de mise en service. « À une ou deux semaines près, le calendrier prévu sera respecté. C’est un chantier d’une telle envergure et d’une telle précision que nous ne pouvons pas être dans l’urgence. L’essentiel est que tout fonctionne le mieux possible, nous ne voulons prendre aucun risque », assure Jean-Michel Lattes. La décision finale sera donc prise à l’issue des derniers tests des 9 et 10 décembre.

Des arrêts dus à une fréquentation record

Autre sujet brûlant pour Tisséo, les multiples pannes du mois d’octobre qui ont provoqué l’agacement des usagers. Chiffres à l’appui, ses représentants plaident la cause de la série noire. « Il y a eu une concentration d’événements ces dernières semaines. Mais si l’on regarde dans la durée, le nombre d’incidents techniques en 2019 est stable par rapport aux années précédentes. Il n’y a donc pas de signes de vétusté. Il faut distinguer pannes et arrêts », avance Marc Del Borrello.

Ainsi, ce sont les interruptions de service liées aux voyageurs qui ont en revanche doublé depuis 2013. Une évolution due notamment à l’augmentation constante du nombre de passagers. Tous transports confondus, 2019 sera en effet une année record en termes de fréquentation.

Des caméras dans les rames dès 2020

De même, le bon fonctionnement des lignes A et B étant assuré respectivement à 99,3 % et 99,7 %, c’est « l’extrême fiabilité du métro toulousain qui augmente l’exigence des passagers, très sensibles aux moindres désagréments » ajoute Francis Grass. « Un agacement tout à fait compréhensible et qui doit nous amener à fixer des axes d’amélioration comme le fait de limiter la durée des arrêts et de travailler sur le comportement des voyageurs », poursuit-il. À ce sujet, Jean-Michel Lattes rappelle que suite au vote du comité syndical de Tisséo en avril dernier, des caméras de surveillance seront déployées à l’intérieur des rames dès 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.