Nicolas Bonleux, le serviteur

26 juillet 2018 - 08:00

Une réponse à “Nicolas Bonleux, le serviteur”

  1. J’ai pu lire dans un article concernant les prochaines élections internes des Républicains de Toulouse, que certains avaient quitté le groupe, parce qu’ils étaient en désaccord avec la politique de Laurence Arribagé Présidente ? Je crois savoir de source sûre que ces personnages en questions avaient tous pris du recul AVEC LEUR PARTI pour des raisons personnelles, et non parce que la Présidente les avait fait fuir.
    Il est toujours regrettable que l’on rajoute des faits qui ne sont pas lorsqu’il s’agit de candidature pour une élection, dans le seul de démolir le principal en lisse.
    Il s’agit de cinq ou six de ces gens là, alors que cette famille politique rassemble plus de 3000 adhérents qui d’après la bonne rumeur qui circule les deux tiers au moins renouvèleraient leur confiance à Laurence Arribagé.


    Signaler le commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.