samedi 5 décembre 2020
Politique Grands sourires et coups fourrés

[Coulisses] Grands sourires et coups fourrés

Clash. Le Journal Toulousain a récompensé la semaine dernière les personnalités de notre ville pour 2014, élues par nos lecteurs, sur le site web de votre hebdo. Une belle soirée pour la famille du JT fidèle au poste depuis « l’épisode des crevettes ». Mais tout le monde n’a pas joué le jeu, spécialement au Capitole. Dommage, c’était plutôt du soutien et du respect que nous attendions.

Par Coralie Bombail et Philippe Motta

 

Tout commence lors de l’ouverture des votes au mois de décembre dernier. Jean-Luc Moudenc et Laurence Arribagé sont nominés tous les deux dans la catégorie politique. Le premier, pour son élection à la mairie de Toulouse et à la métropole, la seconde, pour  avoir accédé dans l’année aux postes de députée, d’adjointe au maire et de secrétaire nationale de l’UMP. Jusque-là, rien d’anormal… Sauf que, nous avons eu la surprise de constater que les votes en faveur des deux élus de droite, favoris au regard du contexte politique national et local, ne décollaient pas au fur et à mesure des semaines… Laissant en tête nos deux nominés socialistes Carole Delga, ministre en charge du commerce et de l’artisanat et Claude Raynal, sénateur-maire de Tournefeuille. Etonnant… jusqu’au regain de participation enregistré le dernier jour avant la fermeture du vote. Au final, Laurence Arribagé arrive en tête, et Jean-Luc Moudenc en dernière place… Vient le temps de la soirée. Le Journal Toulousain invite bien sûr, la gagnante, mais également le maire de Toulouse (échange mail avec l’un des membres du cabinet) ainsi que nombre d’élus de la municipalité. Nous n’avons eu aucune réponse de Jean-Luc Moudenc alors que Laurence Arribagé a décliné l’invitation. En coulisses, nous avons appris que le résultat des votes a jeté un froid entre les deux élus, et finalement, après de nombreuses tergiversations, Laurence Arribagé a préféré ne pas participer à la remise des prix « par loyauté envers Jean-Luc Moudenc ». D’où vient cette référence en creux, à la « déloyauté » qu’il y aurait eue à se rendre à une soirée bon enfant, organisée par un journal, qui n’avait d’autre ambition que de réunir quelques personnalités venues de différents horizons ? Dans la journée même de notre événement, le cabinet du maire a tout d’abord donné en matinée le mot d’ordre aux élus de ne pas se rendre à la soirée organisée par le Journal Toulousain. Et le mot d’ordre inverse sera donné dans l’après-midi (rires). Face à un tel imbroglio, certains élus municipaux ont tout de même tenu à être à nos côtés : Pierre Esplugas, Marion Lalane de Laubadère et Aviv Zonabend. Comme un écho à l’absence des deux leaders de la droite locale. Nous n’osons croire que de Bleu-Blanc-Rouge, ces deux Charlie universels qui défilaient il y a un mois, se soient rendus à d’aussi pâles mesquineries à l’endroit d’un journal qui, pour reprendre une jolie formule « cultive la liberté et le courage de déplaire ». Et le débat aussi. Mais pour qu’il y ait débat, il faut dépasser le sentiment qu’une différence d’idées est un casus belli. C’était ça, l’esprit Charlie.

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport