jeudi 27 janvier 2022

Contact

spot_img
EcologieToulouse : Un groupe d’élus interpelle Barbara Pompili pour organiser un "Grenelle...

Toulouse : Un groupe d’élus interpelle Barbara Pompili pour organiser un “Grenelle des transports”

Un collectif d’élus de l’agglomération de Toulouse adresse une lettre ouverte aux dirigeants du gouvernement, de la Région, du Département et de la Ville pour exiger l’organisation d’un “Grenelle des transports”.

VélôToulouse capitole Toulouse vélo transports Toulouse Grenelle
Écolocitoyen, un collectif d’élus de l’agglomération de Toulouse exige l’organisation d’un “Grenelle des transports” © VelOToulouse – JCDecaux

« Pour préparer l’avenir. Le rendre vivable ». Un collectif d’élus de l’agglomération de Toulouse adresse une lettre ouverte à Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Jean Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, Jean-Pierre Farandou, président de la SNCF, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Georges Méric, président du Département de Haute-Garonne, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et Jean-Michel Lattes, président de Tisséo pour demander à ce qu’un “Grenelle des transports” soit organisé.

Face aux changements climatiques, « des réponses politiques et collectives doivent être apportées », martèle le collectif, en appuyant sur la nécessité de développer les transports tels que le train, le bus, le vélo, le covoiturage, l’autopartage, etc.

Le collectif dresse un bilan désastreux des transports à Toulouse

« La population augmente toujours dans notre agglomération sans que les alternatives à la voiture individuelle ne suivent », appuie le collectif d’élus. Dans la métropole toulousaine, les transports « représentent 53 % des émissions de gaz à effet de serre », poursuit-il : « L’enjeu est de diminuer les émissions liées aux déplacements de personnes de 44 % par rapport à 2008, d’ici dix ans ».

Or, les projets de transports en commun ne font qu’être retardés, comme celui du téléphérique Téléo, repoussé au second trimestre 2022, ou encore de la troisième ligne de métro, prévue pour 2025, finalement annoncée pour 2028.

« Le plan vélo n’avance pas », ajoute les élus : « Il nécessiterait 300 millions d’euros d’ici 2026 pour réaliser plus de 600 kilomètres de pistes cyclables sécurisées, et une politique vélo globale proposant des services adaptés (location, réparation…) ».

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img