samedi 19 juin 2021

Contact

PlanèteHaute-Garonne. Le collectif “Ca commence par nous” lance des défis environnementaux

Haute-Garonne. Le collectif “Ca commence par nous” lance des défis environnementaux

Le groupe Facebook “Ça commence par le Tarn et la Haute-Garonne” est une antenne locale dématérialisée du collectif national de citoyens “Ça commence par nous”, engagé dans la transition écologique. Lancé en janvier 2021, il compte aujourd’hui près de 300 membres, qui chaque mois, sont invités à relever dix défis pour réduire leur impact environnemental.

Ramassage déchets
© Nicolas Duprey / Flickr

Le collectif national de citoyens “Ça commence par nous” a lancé, en janvier 2021, la création de groupes Facebook à l’échelle locale. En Haute-Garonne et dans le Tarn, le groupe “Ça commence par le Tarn et la Haute-Garonne“, rassemble aujourd’hui près de 300 personnes. L’objectif ? Rassembler des acteurs pour tenter de réduire leur impact environnemental. Pour cela, depuis le début de l’année, dix défis sont lancés chaque mois aux habitants. En mars, par exemple, ils ont dû acheter au moins quatre aliments en vrac, favoriser des moteurs de recherche tels que Lilo ou Écosia ou encore utiliser des serviettes de table réutilisables. Plus de 700 écogestes ont déjà été réalisés en janvier et février.

Des défis pour réduire l’impact environnemental de chacun

Au début de chaque mois, les administratrices de la page Facebook, dont Florence Rahal, publient les dix nouveaux défis déterminés par le réseau national. « Le premier défi que nous avons proposé aux citoyens, en janvier, était de réaliser leur propre bilan carbone, afin qu’ils se rendent compte de leur impact », indique-t-elle. Ces écogestes ont pour ambition de favoriser l’économie locale, de développer l’entraide, de préserver la biodiversité et de privilégier le “fait-maison”. Au mois d’avril, il sera proposé aux membres du groupe de ne pas tailler leurs haies pour favoriser la nidification des oiseaux, de privilégier les achats de seconde main et de concocter des petits plats maison.

Le collectif tente de proposer des actions à réaliser de manière ludique, afin de changer progressivement les habitudes de chacun. « Les défis sont accessibles. Nous ne demandons pas de se passer de sa voiture du jour au lendemain », explique Florence Rahal. « D’ailleurs, beaucoup plaident pour l’augmentation du nombre de défis » poursuit-elle. Un travail entre tous les acteurs du réseau national est actuellement en cours pour tenter de multiplier les initiatives.

Un véritable réseau d’entraide

Sur le groupe Facebook “Ça commence par le Tarn et la Haute-Garonne”, les membres actifs échangent presque quotidiennement quant à la réalisation de leurs défis. Ils partagent des adresses, des bons plans, des articles et des conseils. Une action collective a également été organisée un dimanche de janvier pour ramasser des déchets lors d’une balade. L’objectif est de créer une véritable dynamique à l’échelle locale en plaçant l’entraide, la solidarité et l’environnement au cœur du projet. Pour devenir membre, il suffit de cliquer sur le bouton “Rejoindre le groupe” sur la page Facebook.

Pour favoriser la réussite des défis, les administratrices de Haute-Garonne partagent des articles de presse ou contactent directement des acteurs de la vie locale pour mettre en avant leurs productions. « Dernièrement, j’ai réalisé une publication sur le Moulin du Planet qui produit localement des pâtes », explique Florence Rahal. Les initiatives d’autres associations ou collectivités sont également publiées sur la page. « Nous relayons des invitations à des conférences, des ateliers réalisés par d’autres collectifs. La région regorge d’événements », souligne-t-elle.

Un projet national qui se développe à l’échelle locale

Le collectif “Ça commence par nous” a été lancé au niveau national en octobre 2019. « Dès septembre 2020, les administrateurs ont créé des collectifs locaux pour renforcer la proximité avec les citoyens », explique la jeune femme. Ces antennes locales ont donc été créées dès janvier 2021, à l’initiative de bénévoles originaires des territoires concernés. « Je faisais partie du collectif national, et je me suis portée volontaire pour administrer la page Facebook de Haute-Garonne et du Tarn » explique Florence Rahal, habitante de Cornebarrieu.

Pour le moment, en Occitanie, il n’existe que deux antennes : ex-Languedoc-Roussillon puis Tarn et Haute-Garonne. Mais il est possible de créer sa propre antenne territoriale en devenant ambassadeur d’un groupe local. « Certains groupes couvrent deux ou trois départements, d’autres un seul. Le découpage territorial dépend de la disponibilité des bénévoles pour créer de nouveaux groupes » explique Florence Rahal. Pour ce lancer, il suffit de remplir un formulaire directement sur le site.

Alix Drouillat

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img