mardi 26 octobre 2021

Contact

spot_img
ActualitésVivre sans permis n'est pas forcément un handicap

Vivre sans permis n’est pas forcément un handicap

Certains s'acharnent et tentent désespérément d’obtenir le permis, parfois plus de cinq ou six fois. D'autres s’accommodent de vivre sans, par nécessité ou conviction. Trois portraits d’abstinents du volant, pas si déconnectés que ça, qui parviennent à se déplacer... sans conduire.

« J'ai toujours eu très peur de prendre le volant », reconnaît Liliane en préambule. À 60 ans, cette femme de ménage, qui vit dans un hameau à cinq kilomètres de Saverdun, une petite commune ariégeoise, n'a jamais obtenu son permis de conduire. « Pourtant j'ai essayé. Je suis allée à l'auto-école. Mais je me suis rapidement rendue compte que cela n'était pas pour moi », témoigne-t-elle. Alors, pour assumer ce choix, Liliane a dû s'adapter et trouver des solutions. « Je vis à la campagne donc je marche beaucoup », plaisante-t-elle avant de convenir que le fait de ne pas avoir de permis peut s'avérer handicapant : « Parfois, j'aimerais partir toute seule, mais je suis obligée d'attendre après les autres ».
« Je n'en ressens pas fondamentalement la nécessite alors je ne le vis pas comme une contrainte »
D'autant plus que la navette municipale ne vient pas jusqu'à son domicile. « Pour les courses, je dois être organisée. J'y vais une fois par semaine. Normalement, c'est mon mari qui me conduit. Mais en ce moment, il est hospitalisé. Alors c'est plus compliqué. Notamment, pour lui rendre visite tous les jours », explique Liliane, qui a développé autour d’elle un petit réseau de solidarité. « Je m'a...

Ceci est un contenu Premium

Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l’info toulousaine autrement.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img