mardi 1 décembre 2020
Actualités Saison ski : la Suisse éternellement

[Escapade] Saison ski : la Suisse éternellement

Photo : Alexandra Foissac

De charme et de montagne, la Suisse n’en finit pas de conjuguer ses atouts et reste l’ultime destination ski pour les amateurs de luxe et de sommets. Chic & Pics sera donc le thème de cette première échappée hivernale, mais pas seulement, du Journal Toulousain vers les Alpes suisses.

 

La Suisse. Montagnes et lacs. Traditions et alpages. Fromages et chocolat. Montres et banques. Derrière les images de carte postale et d’Epinal, la Suisse est ce petit pays montagneux unique et inclassable, coincé entre les si différentes France, Allemagne et Italie, neutre et trilingue, riche et tranquille, catholique ou calviniste, mais surtout et avant tout territoire alpin par nature et par culture. Avec, été comme hiver, qu’on y aille pour randonner ou skier, ce petit supplément de caractère et de sérénité et cet accent traînant qui donne envie de prendre le temps. Celui de savourer une gastronomie et un art de vivre dictés par la loi de la montagne. Celui d’une traversée d’ouest en est ou du sud ou nord au rythme des extraordinaires trains suisses. Celui d’un séjour dans les stations chics et à l’ombre des pics mythiques. Luxe, authenticité, majesté.

 

Gstaad ou Saint Moritz ?

Niché au cœur d’un décor féérique, Gstaad est un petit paradis alpin qui mérite bien sa renommée. Cerné à 360° de pics de plus de 4000 m, entouré de fermes et d’alpages et d’un domaine skiable de moyenne montagne et de glaciers, le village arbore ses chalets de pierre et de bois, ses palaces historiques ou tendance, ses restaurants gastronomiques et ses boutiques de luxe, joliment alignées dans une longue rue piétonne. Tout à côté, Saanen offre le visage ancien d’un village alpin aux ruelles étroites et aux maisons d’un autre siècle construites pour résister à la neige hivernale. Même si, dans cet Oberland Bernois, Gstaad jouit d’un microclimat qui permet de profiter des joies des sports de montagne et du grand air, ski (et héliski), parapente, promenades en chiens de traîneaux ou calèche, escalade sur glace, randonnée, vol en montgolfière… dans un paysage de carte postale. Comme celui du Lac Lauenen, avec ses barques et son auberge où faire une pause succulente après une balade romantique parsemée de bancs invitant à la contemplation. C’est d’ailleurs à Gstaad que Yehudi Menuhin trouva refuge et inspiration, fasciné par un lieu et une population dont la vie gravite autour de la nature. « Come up, slow down » est le slogan touristique bien trouvé d’un village qui cultive sa magie et son luxe authentiques. Gstaad forever !

 

1856 m d’altitude, 322 jours de soleil par an, source thermale et villégiature tendance et cosmopolite : Saint Moritz, à l’extrême Est de la Suisse dans les hautes montages de l’Engadine est un concentré de montagne et de luxe branché. Même le climat pétille ici comme du champagne dit-on ! C’est aussi un des berceaux du tourisme de sport d’hiver, lancé en 1864 par de riches Britanniques en mal d’altitude et de sensations fortes. Plus récemment, les sportifs y ont célébré les Jeux Olympiques par deux fois et couru de nombreux championnats du monde de bobsleigh et de ski. On y pratique aussi, en hiver, des courses de chevaux sur lac gelé et des descentes vertigineuses depuis le Corviglia et le Piz Nair (3057 m) dont une piste à 45% de déclivité et une pente de 100%… Aujourd’hui Saint Moritz est une de ces stations chics dont les rues alignent les enseignes de luxe et les bars et restaurants branchés. Mais un peu plus loin, dans ces Grisons magnifiques, le village de Sils im Engadin honore encore son étrange nuage, le Serpent de Maloja, et ses hôtes illustres tel Nietzsche qui écrivit ici, en partie, « Le Gai Savoir », « Ainsi parlait Zarathoustra » ou « Par delà le Bien et le Mal ». Splendeurs et contrastes de ce Haut-Engadine que l’on atteint grâce au Glacier Express défiant la roche sur des viaducs vertigineux et amenant le skieur ou le montagnard d’été vers un Saint Moritz à la fois intemporel et changeant.

 

Pics mythiques : les 150 ans du Mont Cervin

Matterhorn. Cervino. Mont Cervin. Sa silhouette mythique et son histoire tragique restent gravées dans les mémoires. Particulièrement à Zermatt qui vit depuis toujours à l’ombre de ce géant qui marque son quotidien et son passé. Le 14 juillet 2015 célèbrera les 150 ans de la première ascension victorieuse de ce pic resté dans les annales des expéditions montagnardes. C’était en juillet 1865 : Peter Taugwalder, père et fils, et Edward Whymper atteignaient le sommet du Matterhorn (4478 m), qui depuis 1857 restait invaincu et mortel, comme en témoigne l’émouvant cimetière de Zermatt, dont une partie est dédiée aux alpinistes. Sommet le plus photographié au monde, qui inspira la forme du célèbre Toblerone, le Mont Cervin surplombe aujourd’hui un paradis pour skieurs avec ses 360 kms de pistes entre Suisse et Italie classé comme le plus haut domaine d’Europe. Pays de montagne, la Suisse regorge de ces 4000 m et 3000 m qui font la beauté des Alpes. La semaine prochaine, le JT vous emmène au sommet de la Jungfrau et du Schiltorn : James Bond n’a qu’à bien se tenir !

 

Carnet d’adresses

A Gstaad :

Un 5 étoiles plein de charme et d’amour : l’Hôtel Bellevue

Une fondue inoubliable dans un décor de rêve : Restaurant LauenenSee

Un dîner chic dans un palace très tendance : Restaurant Sommet (1 étoile) au Alpina Gstaad

Un temps fort après la saison ski : le Yehudi Mehuhin Festival (Juillet – Septembre 2015)

 

A Saint Moritz :

Un palace familial aux airs de château fort : le Waldhaus Sils Maria où fut tourné le film Sils Maria avec Juliette Binoche

Un refuge / restaurant d’altitude, rendez-vous obligé à Corviglia pour voir et être vu : la Ski Hutte sur les pistes

Un temps fort au cœur de la saison ski : le Gourmet Festival en janvier

 

A Zermatt :

Un hôtel entre bois et design : le Europe Hotel & Spa (4 étoiles) ou le très classique et historique Zermatt Hof au cœur du village

Lunch panoramique et en altitude au milieu de la journée ski au Sunnegga restaurant ou au Fluhalp qui fait aussi refuge en été à l’ombre du Rothorn (3103 m)

L’expédition au Gornergrat (3089 m) accessible avec le premier train à crémaillère au monde (33 mn pour 1469 m de dénivelé)

 

 

Informations :

Le site officiel du tourisme en Suisse

www.myswitzerland.com/fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport