mardi 22 juin 2021

Contact

PolitiqueUn flot de tweets à Toulouse et en Occitanie, après la gifle...

Un flot de tweets à Toulouse et en Occitanie, après la gifle reçue par Emmanuel Macron

La gifle reçue, hier, par Emmanuel Macron, lors d’un bain de foule pendant son déplacement dans la Drôme, a fait réagir de nombreux responsables politiques à Toulouse et en Occitanie.

La gifle reçue, hier, par Emmanuel Macron, lors d’un bain de foule pendant son déplacement dans la Drôme, a fait réagir de nombreux responsables politiques à Toulouse et en Occitanie @capture d'écran twitter
La gifle reçue, hier, par Emmanuel Macron, lors d’un bain de foule pendant son déplacement dans la Drôme, a fait réagir de nombreux responsables politiques à Toulouse et en Occitanie @capture d’écran twitter

À Toulouse et en Occitanie, c’est une classe politique unanimement indignée qui s’est manifestée sur tweeter, après la gifle reçue, hier, par Emmanuel Macron, lors d’un bain de foule pendant son déplacement dans la Drôme. « Violence dans la vie publique : halte au feu ! » lance le maire de la Ville rose Jean-Luc Moudenc.

Alternative pour une Métropole Citoyenne, le groupe d’opposition au Conseil de Toulouse Métropole se demande quelle sera la suite…

Le président du Conseil départemental Georges Meyric lance un appel à la sérénité.

Pour le patron du PS de la Haute-Garonne Sébastien Vincini, « cet acte doit être condamné avec la plus grande sévérité. Il suffit ! »

Les têtes de liste aux élections régionales ont aussi témoigné de leur soutien au président de la République. Pour Carole Delga, présidente de région sortante, à la tête de l’Occitanie en commun, « la violence politique dans ce pays a atteint un niveau inacceptable ».

Tête de liste Du courage pour l’Occitanie et député LR du Lot, Aurélien Pradié estime que « notre démocratie ne va pas bien. Il est grand temps de retrouver nos repères les plus fondamentaux. »

Pour le candidat du pôle écologiste, Antoine Maurice, tête de liste L’Occitanie naturellement, il est donc « temps de rouvrir le chemin du dialogue et de l’apaisement ».

Le candidat centriste, soutenu par LREM, Vincent Terrail Novès, tête de la liste Nouvel élan Occitanie, rappelle qu’« aucun désaccord politique ne justifie un tel geste ».

Du côté de la France Insoumise, le député européen Manuel Bompard rappelle que ce sont des militants d’extrême droite royalistes qui sont à l’origine de l’incident.

Comme pour répondre à Manuel Bompard, le RN Jean-Paul Garraud, tête de liste Rassembler l’Occitanie précise qu’il « condamne évidemment ce geste »

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img