Radicaux : divorce au MRSL sur fond d’élections européennes

20 février 2019 - 16:00

3 réponses à “Radicaux : divorce au MRSL sur fond d’élections européennes”

  1. Il n’y a jamais eu d’accord entre le PRG et LREM pour les législatives de 2017 ! mais avec le PS.
    Les radicaux de gauche élus à l’AN l’ont été a titre individuel et avec l’étiquette En Marche, ils n’ont pas d’ailleurs réintégré le parti.
    Le MRSL est un echec, 40 fédérations sur une centaine n’ ont pas fusionnées faute d’adhérents favorables notamment du PRG (Tarn, Ariège, Aveyron,…) ou à cause de réels désaccords entre valoisiens et radicaux de gauche (Alpes Maritimes,…). Là où il y eu fusion des difficultés ont fait très rapidement leur apparition (Haute Garonne, Morbihan, Haute Loire, Pyrénées Atantiques,…).La volonté des valoisiens de préempter le PRG, ses finances et de verrouiller le système était malheureusement une réalité.


    Signaler le commentaire

  2. Bonjour, il y a bien eu des alliances entre PRG et LREM aux législatives de 2017. En premier lieu, celle de Mme Pinel qui s’est présentée “avec M. Macron”, dans un “vaste rassemblement républicain” censé donner une “majorité large et cohérente au nouveau Président de la République”. Bien qu’il faille préciser que c’est au deuxième tour, dans le cadre d’un barrage au Front National. Mme Pinel a pourtant toujours fait parti du PRG. Cordialement. Nicolas Belaubre. Le lien vers sa profession de foi est ici : http://www.tarn-et-garonne.gouv.fr/content/download/12359/82054/file/profession%20de%20foi%20SYLVIA%20PINEL.pdf


    Signaler le commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.