jeudi 9 décembre 2021

Contact

Politique Joseph Carles : Le professeur

[Politic Portrait] Joseph Carles : Le professeur

Garant. Le premier adjoint au maire de Blagnac et président de la commission Finances de Toulouse Métropole est avant tout un passionné et un fin connaisseur du fonctionnement des collectivités. Un profil qui l’a conduit à plusieurs hautes responsabilités.

 

«Lorsque l’on étudie et que l’on enseigne un domaine, naturellement, l’envie grandit de regarder de l’autre côté du miroir. De sortir du conceptuel pour se confronter à la réalité.» C’est ainsi que Joseph Carles a franchi le pas. En 1995, ce pur Blagnacais entre en politique en conduisant une liste sans étiquette dans la ville où il a grandi. Arrivé second à la surprise générale, il n’a plus quitté le conseil municipal depuis. Et voilà plus de quinze ans qu’il y évolue du côté de la majorité.

En 2001, Bernard Keller le sollicite en effet pour chapeauter le grand projet d’alors : la zone Aéroconstellation, avec l’usine d’assemblage de l’Airbus A380 et le futur écoquartier Andromède. Ce choix du maire est notamment motivé par le profil de Joseph Carles. Expert-comptable de formation, passé par le secteur bancaire, ancien numéro 3 du Crédit Mutuel en Midi-Pyrénées, l’actuel premier adjoint est surtout un fin connaisseur et un passionné des collectivités locales. Déjà, sa thèse universitaire portait sur la maîtrise budgétaire du conseil régional. Et la suite de son parcours l’a confirmé. «J’enseignais à l’Institut d’administration des entreprises, où nous avons notamment créé le master en gestion d’entreprise sociale avec Jacques Igalens. Mais l’IAE est très axé vers le secteur privé. C’est pourquoi j’ai rejoint Sciences Po Toulouse il y a dix ans», explique le maître de conférences.

« Ne pas passer du compromis à la compromission »

Joseph Carles pousse plus loin la transmission de ses connaissances théoriques et de ses expériences pratiques. Il intervient à l’Institut national des études territoriales (Inet), qui rassemble les futurs directeurs de collectivités. Il est également cofondateur d’une association de formation des élus régionaux, qui a été prise en exemple au moment d’élaborer la loi sur le sujet. Des publics avec lesquels il partage l’aventure Andromède : «Aujourd’hui, notre société invente de nombreux mots en co : coopération, covoiturage, coconstruction… Nous sommes obligés de faire avec les autres. Dans ce projet, nous avons été les premiers à imposer l’association de promoteurs traditionnels aux bailleurs sociaux. Nous avons également bâti une charte avec toutes les parties prenantes pour définir ce que nous souhaitions. Mon rôle était celui de gardien du temple, de garant de cette orientation décidée par tous », relate-t-il.

Ce costume de gardien du temple, Joseph Carles l’endosse encore aujourd’hui à Toulouse Métropole, où il préside de la commission des Finances. «Il s’agit de garantir la capacité d’investissement de la collectivité pour accompagner sa croissance et son rayonnement», explique celui qui, là encore, a été choisi pour son profil. Fait cocasse, le voici donc chargé de veiller au portefeuille de la collectivité aux côtés de… son ancien élève, Sacha Briand, qui a même été son colistier en 1995 avant de prendre la tête de l’opposition blagnacaise sous les couleurs de l’UMP. «Quand on partage des convictions républicaines, il est possible de travailler ensemble. J’ai toujours aimé la confrontation tant qu’elle se déroule sur le terrain des idées», appuie Joseph Carles.

Attaché à l’indépendance de pensée, décrit comme «profondément humain et attachant» par ceux qui l’ont côtoyé, l’élu est longtemps resté éloigné mouvements politiques. Ce n’est qu’en 2004 qu’il a rejoint le PRG. Et c’est en connaissance de cause qu’il a accepté ses nouvelles responsabilités : «Il ne faut jamais se départir de ses convictions mais l’expérience apprend le compromis. L’important ensuite est de ne pas franchir la ligne jaune, de ne pas passer du compromis à la compromission.»

 

 

3 années phares

1995 : Tête de liste aux élections municipales à Blagnac

2001 : Rejoint la majorité de Bernard Keller

2014 : Devient président de la commission des Finances de Toulouse Métropole

 

 

 

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img