mercredi 27 janvier 2021
Politique Dominique Fouchier : Priorité à la politique locale

[Politic portrait] Dominique Fouchier : Priorité à la politique locale

Héritage. Suite à la démission de Claude Raynal, le conseil municipal a élu Dominique Fouchier pour lui succéder à la mairie de Tournefeuille. Déjà conseiller départemental, c’est pour lui deux fonctions complémentaires qu’il mène désormais de front.

« Le devoir s’est transformé en responsabilités ! » C’est ainsi que Dominique Fouchier, maire de Tournefeuille depuis juin dernier, résume sa carrière politique qu’il a construite au gré de ses rencontres et de ses réflexions. Pour lui « tout est une suite logique ! » C’est d’abord par des engagements citoyens qu’il s’intéresse à la vie locale de sa ville d’adoption, Tournefeuille : « Je suis originaire de Charentes et c’est mon parcours professionnel qui m’a amené jusqu’ici. » Issu d’un milieu rural, il se dirige naturellement vers des études d’agriculture pour ensuite passer les concours d’enseignant en lycée agricole. Il intègre ainsi le ministère de l’Agriculture et celui de l’Ecologie (devient fonctionnaire) et évolue tout au long de sa carrière sur différents postes, de l’enseignement aux statistiques agricoles, en passant par le cabinet du directeur départemental des territoires de Haute-Garonne. C’est ainsi qu’il rallie la ville rose : « arrivés en 1997 avec mon épouse et mes deux filles, nous avons choisi de nous installer à Tournefeuille. » La famille emménage tandis que Claude Raynal est élu maire de la ville. « Par le biais des enfants, j’ai rencontré les parents d’élèves, j’ai côtoyé les associations… », bref il intègre la vie locale. Rapidement, il se crée un réseau d’amis et parmi eux, des partisans du Parti socialiste qui l’invitent à rejoindre leur mouvement. « J’avais déjà pensé à faire de la politique mais je n’avais jamais franchi le pas », avouant que le déclic s’incarne en la personne de Claude Raynal. Il prend donc la carte du PS en 2004 et milite sur le terrain.

« J’aime être celui qui fait, me positionner dans l’action »

Particulièrement enthousiasmé par les périodes de campagne électorale, elles sont pour lui une façon de donner du sens à ses engagements : « c’est une façon de concrétiser les débats. » Il se prend au jeu et finit par intégrer la liste municipale de Claude Raynal en 2008 en tant que délégué à la jeunesse : « j’ai toqué à sa porte en lui disant que j’avais envie de faire quelque chose pour Tournefeuille. » Son investissement est tel qu’il deviendra le directeur des futures campagnes en 2011 et 2014. L’ancien maire le nomme alors adjoint aux finances et aux ressources humaines. Et la tâche le séduit : « J’aime être celui qui fait, me positionner dans l’action car c’est ce que les gens attendent ! » Et des campagnes, il en a déjà mené puisqu’il avait été le suppléant de Karine Traval-Michelet (actuelle maire de Colomiers) lors des primaires socialistes des dernières élections législatives : « Cette défaite, même si elle a été difficile, ne m’a pas abattu car je n’ai pas de plan de carrière ! » D’autant plus que celle qu’il mènera en 2015 pour les départementales s’est avérée plus fructueuse. En binôme avec Isabelle Rolland, il est élu avec 51.39% des voix au deuxième tour. « Ce mandat présentait une cohérence avec ma fonction d’adjoint au maire car il constitue un bloc local, les compétences du département étant souvent complémentaires de celles de la commune », précise-t-il. Et cette philosophie prend encore plus de sens lorsque Dominique Fouchier est élu maire de Tournefeuille après la démission de Claude Raynal (non-cumul des mandats). S’il est encore dans une phase de développement de sa notoriété, il se dit être « dans la continuité de son prédécesseur » tout en se défendant de n’être « qu’un remplaçant : j’ai été élu ! » Elu par le conseil municipal cette fois, il tentera peut-être sa chance devant les électeurs pour les prochaines municipales en 2020 ?

 

 

3 dates :

  • 1981 : élection de François Mitterrand
  • 2008 : son premier mandat
  • 2020 : sa possible réélection aux municipales

 

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport