mardi 20 octobre 2020
Municipales 2020 Un duo à l'opposition pour Labège

Un duo à l’opposition pour Labège

Gabriel Bouissou et Laurence Bouchet se présentent en duo pour les élections municipales à Labège.
Crédits : Labège pour tous

Laurence Bouchet et Gabriel Bouissou ont décidé de se lancer dans la courses aux élections municipales à Labège. En duo, il se partageront le mandat afin de mieux représenter les Labègeois.

Dans l’objectif de « proposer un projet différent avec l’ensemble des colistiers », les deux candidats de l’opposition à Labège en vue des prochaines élections municipales font le pari de partager la tête de liste. Laurence Bouchet et Gabriel Bouissou étant en accord sur changements à apporter à Labège, les deux candidats se proposent donc de se relayer à mi-mandat. À l’heure actuelle, aucun programme n’est défini par le duo sans étiquette. Mais « plusieurs pistes de travail sont déjà très concrètes ». Pendant ce temps-là, le binôme continue d’aller à « la rencontre des habitants des Labègeois pour prendre en compte leurs attentes et tenter de répondre aux souhaits de tous ».

 La taxe foncière, un dossier « passé sous silence »

Actuellement conseiller municipal à l’opposition de la mairie de Labège et gérant de société, Gabriel Bouissou, 65 ans, désire « proposer aux Labègeois une alternative réaliste, concrète, favorisant le lien social, maîtrisée financièrement, dans un esprit de dialogue et de participation citoyenne ». De l’autre côté, Laurence Bouchet, fonctionnaire territoriale depuis 12 ans, veut s’investir dans sa ville « pour lancer une nouvelle dynamique basée sur davantage de proximité et de concertation ».  

Selon eux, le problème actuel réside dans le « vivre ensemble » à Labège. Les deux citoyens critiquent « l’évolution des finances de la commune, des réalisations coûteuses comme des initiatives malheureuses durant le mandat actuel ». La question de la taxe foncière préoccupe énormément les deux candidats de l’opposition, un sujet qui est « passé sous silence » selon eux, car « les ressources de la commune sont en danger ». Pour eux, le problème vient d’une taxe foncière économique cédée au Sicoval, la communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain, à l’arrivée de la ligne de métro dans la quartier Enova. Ce « déséquilibre budgétaire », estimé à 4,33 millions d’euros, est craint les deux candidats alors que la commune subit déjà un « endettement très important au vu des investissements de la majorité actuelle ». Pour cela, ils proposent, « un audit financier » pour ensuite « travailler avec les élus du Sicoval », afin de « trouver un accord au bénéfice des Labègeois tout en remplissant les obligations historiques s’imposant à tous ».

Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse
Cet article a été écrit par des élèves de l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse dans le cadre d'un partenariat avec le Journal Toulousain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport