Municipales 2020 : La France Insoumise discute avec Archipel Citoyen

Dans l’agitation générale des différentes formations politiques en vue des prochaines municipales, La France Insoumise se joint au mouvement en annonçant son rapprochement d’Archipel Citoyen.

Manuel Bompard
©Séverine Sarrat

« La France Insoumise veut peser sur les municipales, notamment à Toulouse. » Par ce message, Manuel Bompard, directeur des campagnes du mouvement et unique parlementaire européen de Midi-Pyrénées, commence à dévoiler les bases du positionnement de LFI concernant les prochaines échéances électorales. S’il regrette le score décevant de sa formation aux européennes, il prend acte de ceux enregistrés dans la Ville rose qui avoisinent les 10 %, « et jusqu’à 25 % dans les quartiers populaires comme le Mirail », précise-t-il. Un potentiel de voix que les Insoumis souhaitent mobiliser lors des municipales.

« Mais pas tout seuls ! » lance Manuel Bompard, qui annonce être en discussions avec Archipel citoyen : « Leur démarche est innovante et correspond à notre idée du travail collaboratif pour l’élaboration d’un programme dans un premier temps, et d’une liste dans un second. » Plus largement, LFI appelle toutes les forces vives de Toulouse, les associations comme les organisations syndicales, engagées dans des mobilisations citoyennes, à se fédérer.

Rendre Toulouse aux Toulousains

Les Insoumis sont donc entrés dans la ronde et entament une phase de discussion avant de savoir à qui tenir la main. « Nous voulons d’abord travailler à la coconstruction des axes programmatiques pour nous assurer que les idées défendues par Archipel citoyen correspondent aux nôtres », explique le directeur des campagnes LFI. Car les adhérents toulousains au mouvement de Jean-Luc Mélenchon restent intraitables sur certains points. Parmi ces derniers figure le refus d’une délégation de service public pour la gestion de l’eau et l’accès à tous aux cantines scolaires. De même, l’hypothèse d’organiser des référendums d’initiative citoyenne (Ric) locaux ainsi que la possibilité de révoquer les élus municipaux à mi-mandat leur tient particulièrement à cœur. « Une façon de rendre Toulouse aux Toulousains », estime Manuel Bompard.

Le 23 juin prochain aura lieu l’assemblée générale de La France Insoumise. Là, sera validée la stratégie nationale du mouvement pour les municipales. « Nous pourrons alors annoncer notre position définitive », assure le porte-parole de LFI. Si acte est pris de s’allier à Archipel citoyen, les Insoumis se soumettront alors à leur méthode de désignation des colistiers. « Nous ne cherchons pas à rassembler derrière nous, mais à nous intégrer dans une dynamique », confirme Manuel Bompard. « La question des têtes de liste se posera ensuite », conclut le député européen qui affirme n’avoir aucune velléité municipale personnelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.