Municipales 2020 : Jean-Luc Moudenc fait durer le plaisir

Il n’est toujours pas question de campagne municipale pour Jean-Luc Moudenc. En attendant de la lancer, il la prépare, en publiant “Promenades toulousaines”, un livre d’histoire, de souvenirs… et de projets.

Jean-Luc Moudenc Juin 2019

« La Ville rose est une ville mosaïque, elle n’est pas faite d’un seul bloc, d’une seule brique. » Et Jean-Luc Moudenc de décrire les alentours du bar Le Bellefontaine, où il a réuni la presse locale pour présenter son ouvrage “Promenades toulousaines”, aux Éditions Privat : « Ici, jusqu’aux années 1960, il y avait un grand domaine avec de belles maisons de maître. Puis il y a eu les réalisations de l’architecte Georges Candilis, avant de nouvelles politiques de construction de la ville, à la fin des années 1970. C’est un véritable morceau d’histoire de Toulouse. » Au fil des quartiers, le maire alterne les anecdotes historiques — parfois approximatives — les souvenirs personnels et ses vœux pour Toulouse. « J’esquisse un futur possible. Beaucoup de projets sont en cours… Et nous souhaitons que ce travail puisse continuer après l’échéance de 2020, qu’il ne soit pas cassé. Or, quand on observe les programmes des uns et des autres, on identifie clairement un risque de casse. »

Jean-Luc Moudenc relance son microparti

Nous voici donc revenus sur le terrain politique, que Jean-Luc Moudenc semble ne jamais quitter. Depuis un mois, il a donné plusieurs fois rendez-vous à la presse pour dérouler son bilan en tant que maire et président de la Métropole. Il vient aussi de réactiver et rebaptiser l’association politique qu’il avait lancée pour gagner les élections municipales de 2014. Après s’être appelé “Toulouse Avenir”, puis “Toulouse Métropole ensemble”, le microparti “Pour Toulouse” revendique aujourd’hui 12 000 adhérents.

Autre événement qui ne trompe personne, le meeting « campagnard », comme le qualifie Jean-Luc Moudenc, qui a réuni 1 500 partisans le samedi 22 juin : « J’ai dit à mes amis qu’il fallait se préparer. Nous ne sommes pas hors sol, nous savons très bien qu’il y aura une bataille à mener. » Mais pour l’édile, cette dernière n’a officiellement pas commencé : « Aucun, parmi les 53 élus de la majorité, n’a indiqué ses intentions en vue des municipales. Parce que chacun adhère à l’idée de travailler jusqu’au bout de la mandature. » Et lorsqu’on lui demande quand il compte annoncer sa décision, Jean-Luc Moudenc rassure, dans un sourire que « ce sera avant Noël ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.