Municipales 2020 : Jean-Luc Moudenc et LREM se donnent un mois pour trouver un accord

Le calendrier se précise autour d’une éventuelle alliance entre Jean-Luc Moudenc et le parti de la majorité pour les municipales de 2020. D’après nos informations, les dés seront jetés à la rentrée.

En plein cœur de l’été, Jean-Luc Moudenc attire l’attention sur lui. Après que son homologue montpelliérain a rejeté toute alliance avec LREM, dans l’hypothèse où il briguerait un nouveau mandat, le maire de Toulouse lui a apporté dans un tweet un soutien appuyé : « Philippe Saurel a raison, son action à Montpellier, comme la nôtre à Toulouse, dépasse le cadre d’un parti. Nos villes ont besoin de maires indépendants. L’investiture par un appareil partisan national pour un scrutin local est un mode de fonctionnement d’autrefois ».

L’édile fait ainsi d’une pierre deux coups, prenant ses distances tout autant avec le mouvement de la majorité qu’avec le sien : « Vous remarquerez que je n’ai pas cité un parti en particulier, en l’occurrence LREM. J’affirme un principe d’ordre général, applicable à tous. Y compris au parti Les Républicains donc », nous traduit Jean-Luc Moudenc, soucieux de fixer le tempo et de mener la danse autour de lui. « Si des hommes et des femmes appartenant à un parti se reconnaissent dans cette vision de rassemblement, ils peuvent bien sûr participer à cette démarche. C’est avec cette approche que s’ouvrira dans quelques semaines le dialogue avec LREM et avec d’autres aussi. On verra le moment venu s’il aboutira ou pas », tranche-t-il.

La décision sera prise à la rentrée

Un dialogue qui, selon les macronistes haut-garonnais, est déjà engagé et se poursuit entre le maire, pas encore candidat à sa succession, et Jean-François Portarrieu, le député LREM de Haute-Garonne mandaté pour mener les discussions : « Ils ont prévu d’échanger de nouveau ensemble avant la fin du mois d’août », indique le référent départemental Pierre Casteras, dont le calendrier commence en effet à se resserrer.

De la séance de travail des marcheurs locaux fixée au 1er septembre prochain devra découler une feuille de route concrète : « Nous verrons dans la foulée si nous sommes en mesure de proposer un projet collectif avec Jean-Luc Moudenc. Car il faut très rapidement que l’on soit en capacité de dire sous quelle forme nous nous présenterons aux électeurs. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.