Il y aura bien une liste LREM aux municipales toulousaines de 2020

Les fédérations de LREM et du Modem en Haute-Garonne vont construire un projet et lever des fonds de campagne pour les élections municipales de 2020. La question de la tête de liste n’est pas encore à l’ordre du jour.

Cela se confirme. À bientôt un an des prochaines élections municipales, les fédérations haut-garonnaises de LREM et du Modem se lancent dans la campagne. Dans les jours qui viennent, une association de financement politique sera constituée pour lever des fonds, ainsi qu’un groupe de travail local. « Nous irons jusqu’au bout de ces municipales, avec ceux qui partageront notre projet », annonce Pierre Casteras, le référent départemental de LREM.

Ce dernier cite comme alliés potentiels les sociaux-démocrates, les Républicains constructifs ou les radicaux. Quant à la tête de liste, « il y aura un appel à candidatures le moment venu et la commission nationale d’investiture désignera celui qui aura le plus de capacité à porter le projet”. “Nous ne voulons pas d’un Deus ex machina », avertit Pierre Casteras, pointant à demi-mot Jean-Luc Moudenc…

Une tête de liste désignée après les Européennes

Christophe Castaner, lorsqu’il était délégué général du parti, avait suggéré qu’il pourrait soutenir les maires sortants « qui ont bien fait leur travail, quelle que soit l’origine de leur engagement », en citant l’édile toulousain. « Mais il avait aussi fixé trois préalables : une adhésion aux valeurs portées par LREM, la coconstruction d’un projet commun et un soutien de la liste LREM aux européennes.

Il faudra donc passer cette étape pour savoir », nuance le référent, qui fait remarquer que le maire de Toulouse n’est même pas encore candidat à sa propre succession.
Parmi les autres noms qui circulent pour mener campagne, Jean-Luc Lagleize, député Modem de la 2ᵉ circonscription de la Haute-Garonne, indique au JT qu’il décline le poste, étant missionné pour les prochains mois par le gouvernement sur la question de la lutte contre la spéculation immobilière.

Mais il prévient : « Toulouse est une ville importante, pour laquelle les bureaux exécutifs nationaux de LREM et du Modem auront leur mot à dire. » En tant que membre de ce dernier, Jean-Luc Lagleize sera dans le secret des Dieux, notamment à l’occasion de réunions mensuelles qui se tiendront jusqu’aux municipales. « Ces élections deviendront une priorité dès le lendemain des européennes, mais je ne pense pas que nous serons fixés sur la composition des listes avant l’été. Après, il faudra faire vite car la campagne sera courte. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.