mardi 26 janvier 2021
Planète Le zoo African Safari de Plaisance s'engage pour la biodiversité mondiale

Le zoo African Safari de Plaisance s’engage pour la biodiversité mondiale

A l’heure où plus d’un million d’espèces sont menacées d’extinction, informer le grand public sur les enjeux de la crise de la nature est plus que nécessaire. C’est l’objectif du zoo African Safari, situé à Plaisance-du-Touch, qui vient d’intégrer la Coalition mondiale pour la biodiversité, initiative de la Commission européenne. Il devient officiellement le quatrième zoo français à rejoindre le mouvement.

Capucin à poitrine jaune Zoo African Safari Plaisance biodiversité
©Zoo African Safari

Lancée à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage en 2020 par le commissaire européen à l’Environnement Virginijus Sinkevicius, la Coalition mondiale pour la biodiversité a pour objectif de sensibiliser à la protection de la nature via une mobilisation générale des zoos, aquariums, jardins botaniques, centres de recherche, parcs naturels et musées de par le monde. Une manière également d’appeler tous les pays du monde à prendre des décisions ambitieuses à la CoP 15 sur la biodiversité qui aura lieu en 2021.
Apporter sa voix à la charte de la coalition était une évidence pour le zoo African Safari de Plaisance-du-Touch qui, déjà depuis plusieurs années, est engagé dans cette démarche à travers ses trois missions : conserver et protéger les espèces, sensibiliser le grand public et participer à la recherche scientifique.

Le zoo African Safari déjà engagé pour la biodiversité

Après avoir été le premier zoo lauréat de la Stratégie nationale biodiversité et récompensé à ce titre lors de la CoP 21 pour le climat, le zoo African Safari poursuit son engagement en intégrant cette nouvelle coalition pour la nature. Aujourd’hui, il accueille de nombreuses espèces menacées et participe à 20 programmes d’élevage européen pour les espèces menacées (EEP). En parallèle, l’association “Zoo de Plaisance du Touch biodiversité” développe des solutions sur son parc pour favoriser la biodiversité locale et soutient financièrement des associations engagées dans des programmes de conservation et de recherche sur des espèces menacées, comme par exemple Helpsimus, qui protège le grand Hapalémur de Madagascar et le Conservatoire des espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN), qui participe à des projets de sauvegarde de la faune régionale notamment le Desman des Pyrénées.

Source: communiqué du zoo African Safari

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport