samedi 27 novembre 2021

Contact

OccitanieGardGard. Connaissez-vous ce “médicament choc contre l'extrême droite" ?

Gard. Connaissez-vous ce “médicament choc contre l’extrême droite” ?

Le Xtrem Droitalgan, détournement du site web fiersdetregardois.fr, se veut un traitement “contre l’intolérance chronique”.

extreme droite droitalgan Gard
© DR.

Quand, à l’approche des élections départementales, le Rassemblement National (RN) se fait détourner son nom de liste par ses adversaires de gauche, cela peut donner des messages humoristiques quelque peu cocasses.
N’ayant pas déposé le nom de domaine de sa liste intitulée “Fiers d’être Gardois”, l’idée a été prise pour le détourner avec l’annonce d’un médicament “choc contre l’extrême droite”, le Xtrem Droitalgan, qui aurait pour effet “l’ouverture au monde, l’intérêt pour la culture, la mobilisation contre les discriminations, la sensibilité sociale” ou encore “l’engagement environnemental”.

“Être d’extrême droite n’est plus une fatalité”

Le médicament Xtrem Droitalgan se présente donc comme “un traitement choc contre l’intolérance chronique”, mais aussi “la peur de l’autre, le repli sur soi, l’ultra sécuritarisme, le nationalisme, la culturophobie, la xénophobie”. Les farceurs précisent : “Fonctionne aussi pour la droitisation passagère”.
Question posologie, un comprimé par jour est indiqué jusqu’au 20 juin, et “si besoin le traitement pourra être prolongé jusqu’au 27 juin” (dates des deux tours des élections départementales, ndlr).
Le site renvoie sur la page Facebook de Marianne Bernède et Bruno Vasa de la liste “Solidarité Écologie Démocratie”, candidats sur le canton Nîmes 1 pour l’union de la gauche.

Choisir l’humour pour faire passer un message

“Les médias reprennent le détournement réalisé par des jeunes militants proches de nous, mobilisés contre l’extrême droite. Ils ont choisi l’humour pour faire passer un message : c’est souvent le meilleur moyen pour attirer l’attention”, expliquent les candidats.
Selon eux, la montée des idées d’extrême droite est cependant “très inquiétante” et doit “être combattue sans cesse”. Un danger que l’on perçoit dans l’actualité récente, “avec cet appel au meurtre de militants insoumis et communistes par un YouTubeur d’extrême droite” ou encore la gifle donnée au Président de la République par un militant royaliste se revendiquant de l’Action française, mouvement d’extrême droite.
Selon Marianne Bernède et Bruno Vasa, ces idées “nauséabondes” entraînent “parfois une violence physique inacceptable : nous continuerons à nous battre par tous les moyens non violents – y compris l’humour – contre ces idées et ceux qui les représentent”.
Avant d’appeler “toutes les citoyennes et les citoyens qui partagent les valeurs de justice sociale, de solidarité et d’écologie à aller voter en masse pour les candidats de la gauche et des écologistes pour montrer la force persistante de ces idées dans notre société”.

Laetitia Soula
Journaliste de presse écrite depuis plus de dix ans, Laëtitia Soula est rédactrice et photo-reporter. Polyvalente print et web, elle a également oeuvré comme secrétaire de rédaction et relations presse. Elle a travaillé pour divers titres de presse locale et collectivités territoriales (presse institutionnelle) à Paris, Marseille, en Bretagne, en Auvergne et dans le sud-ouest, avant de poser ses valises à Toulouse.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img