jeudi 3 décembre 2020
Les brèves du JT Toulouse. Boobox, la startup qui invente le libraire augmenté

Toulouse. Boobox, la startup qui invente le libraire augmenté

Alors que les librairies sont fermées pendant ce nouveau confinement, la startup Boobox créée à Toulouse propose un concept de vente de livres numériques, réunissant les conseils d’un libraire traditionnel et les algorithmes.

startup Toulouse libraire
La startup Boobox créée à Toulouse propose des livres numériques grâce au concept de libraire augmenté

“Puisqu’aujourd’hui, chacun peut posséder l’équivalent d’une grande bibliothèque dans sa liseuse, la difficulté pour le lecteur reconfiné n’est plus de pouvoir accéder à un roman mais bien de savoir lequel choisir dans cette abondance de possibilités…”, explique Angeline Sirba, créatrice de Boobox, une startup proposant un système d’abonnement pour recevoir des livres numériques en fonction de conseils personnalisés.

Entre les algorithmes de recommandation des grands sites marchands qui “incitent à optimiser les ventes en faisant suivre un chemin rassurant” et les conseils humains des libraires qui “invitent à sortir des sentiers battus pour découvrir des pépites”, la Toulousaine propose donc une voie du milieu. Une sorte de “libraire augmenté”, mi humain, mi robot.

Réconcilier algorithmes et conseils humains

La startup Boobox utilise donc des algorithmes pour analyser des critères très originaux et spécifiques comme les genres de narration (à la 1ère ou la 3ème personne), d’univers (sombres ou joyeux) ou de récits (plutôt passéistes ou futuristes)… Mais elle utilise en même temps la recommandation personnalisée, “humaine et empathique”, pour inciter à découvrir des romans coup de coeur, loin des têtes de gondole.

Plusieurs formules d’abonnement

En s’abonnant à Boobox, les lecteurs reçoivent donc chaque mois une sélection restreinte mais ciblée de romans sur une liseuse. Une box entièrement personnalisée. Plusieurs formules d’abonnement sont proposées : au mois sans engagement, à l’année, ou encore de manière groupée, pour partager son abonnement avec plusieurs personnes.

Convaincue du bien fondé de sa démarche, Angeline Sirba invite d’ailleurs tous les libraires à ne pas s’opposer aux algorithmes mais à les utiliser pour améliorer leurs conseils. “Le libraire augmenté, ce n’est pas de la science-fiction mais plutôt une belle histoire à écrire”, assure-t-elle.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport