Les Restos du Coeur de Haute-Garonne prévoit une vague de misère

Depuis l’arrivée de l’épidémie de Covid-19, les Restos du Cœur de la Haute Garonne se sont organisés et mobilisés pour continuer à porter assistance aux plus démunis, notamment via la distribution de denrées alimentaires. Et les premiers constats dressés par l’association sont pessimistes: une vague de misère est en préparation.

Avant même que le confinement ne soit décidé, les Restos du Cœur de Haute-Garonne avaient mis en place des premières mesures pour protéger les bénéficiaires et les bénévoles, mesures qui ont encore été renforcées à partir de mi-mars. Malgré le confinement, des distributions dans la rue de repas froids ont continué à être assurées tous les jours sur deux, puis trois sites à Toulouse passant de 300 repas par jour, à 400 très rapidement.
A ce jour, ce sont 500 repas qui sont préparés et distribués chaque soir. Cela représente une augmentation de 66%, ce que l’association n’a jamais vécu depuis la création de la distribution des repas à la rue. Les 36 centres de distribution et annexes ont aussi repris leur activité permettant de fournir 40 000 repas par semaine. Là encore, dès la deuxième distribution, ce sont près de 1 500 nouvelles personnes qui se sont présentées pour la
première fois au Restos du Cœur. Cela représente une augmentation de 23% des accueillis. Hausse, là encore totalement inédite.
Les centres ruraux ne sont pas épargnés car ce phénomène de nouvelles personnes entrant dans la précarité se retrouve sur tout le département. D’autant que les grandes difficultés des entreprises et le prochain arrêt du chômage partiel vont accentuer de manière très forte cette vague de nouveaux sinistrés du Covid-19 dans les prochaines semaines.

A son tour, les Restos du Cœur de Haute-Garonne ont besoin d’aide

Les mesures sanitaires indispensables à toutes distributions génèrent la mise en place de nouvelles méthodes de distribution, un travail conséquent des bénévoles et des coûts qui augmentent de jour en jour. Tous les centres sont équipés de manière à garantir la sécurité (réaménagement des locaux, marquage de distance entre bénéficiaires, masques pour tous les bénévoles, hygiaphones, distribution de gel hydroalcoolique pour tous…).
Une partie de nos bénévoles habituels, en situation personnelle vulnérable, ont été obligés de se mettre en retrait. Mais la relève est arrivée. De nouvelles personnes sont venues, nombreuses, rejoindre Les Restos du Cœur et ont permis de continuer les missions de solidarité de l’association.
Des premières aides exceptionnelles ont été attribuées par l’Etat et les collectivités territoriales (Région, Département, ville de Toulouse), “mais nous craignons que cela ne  suffise pas au regard de la vague de misère que nous voyons se former et qui va déferler dans les semaines et les mois à venir. La mobilisation qui a commencé doit continuer. Nous avons besoin d’aides privées, publiques, en nature ou financières, pour faire face à cette situation exceptionnelle et garantir que les plus démunis puissent disposer du minimum vital. Une société civilisée se doit de porter assistance aux plus faibles, aux plus fragiles quel que soit leurs origines, leurs religions, leurs opinions ; c’est la fraternité humaine qui ne doit pas faire défaut surtout en temps difficile”, déclare Dominique Le Roux, vice-président des Restos du Coeur de Haute-Garonne.

Source: communiqué des Restos du Cœur Haute-Garonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.