Interdiction de manifestation le samedi 23 mars 2019

Interdiction de manifestation ou de rassemblement revendicatif du mouvement des « Gilets jaunes » sur la place du Capitole à Toulouse le samedi 23 mars 2019 de 12h à 21h.

Gilets jaunes : une assemblée citoyenne pour étayer le mouvement
©Ella87

Une manifestation, non déclarée en préfecture, est organisée le samedi 23 mars, notamment place du Capitole, via les réseaux sociaux.
Compte-tenu :
– que lors des différents événements à Toulouse notamment à partir de 14 heures les samedi 1er, 8, 15, 22, 29 décembre 2018, 5, 12, 19, 26 janvier, 2, 9, 16, 23 février, 2, 9 et 16 mars 2019 , les forces de l’ordre ont dû intervenir avec le renfort de forces mobiles afin d’assurer la sécurité de tous ; que le service départemental d’incendie et de secours a dû intervenir à de nombreuses reprises pour éteindre de nombreux feux volontaires qui avaient été allumés par des manifestants,
– du durcissement de l’attitude des manifestants qui ont systématiquement cherché l’affrontement violent avec les forces de l’ordre présentes et que le nombre de blessés est important, notamment chez les forces de l’ordre, depuis le 17 novembre,
– que depuis le 17 novembre 2018, 421 individus ont été interpellés par les forces de sécurité intérieure pour des infractions commises à l’occasion de ces manifestations non déclarées, Etienne Guyot, préfet de la Haute-Garonne, au regard de ces éléments, et après consultation de Monsieur le maire de Toulouse, a décidé d’interdire toute manifestation le samedi 23 mars 2019 entre 12h et 21h sur la place du Capitole à Toulouse.

Un dispositif de sécurité renforcé sera mis en place dans le centre-ville pour assurer l’application de l’arrêté d’interdiction. Toute personne manifestant dans la zone d’interdiction s’exposera à une contravention de 4e classe, soit 135€ d’amende. Toute manifestation ou rassemblement occasionnant des troubles à l’ordre public donnera lieu à une dispersion immédiate par les forces de l’ordre et à l’interpellation des éventuels auteurs d’actes de violence.
Le préfet en appelle à la responsabilité et au calme de chacun. Il rappelle qu’il appartient à toute personne souhaitant organiser une manifestation de la déclarer en préfecture.

 

Un arrété satisfaisant pour Jean-Luc Moudenc

Un arrété préfectoral auquel réagit le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc: “J’ai pris connaissance de l’arrêté préfectoral relatif à l’interdiction de manifester place du Capitole demain, pris en application des nouvelles directives gouvernementales. Dont acte.

Hier après-midi, consulté par Mr le Préfet lors d’une réunion de travail, j’ai renouvelé ma préoccupation pour la sécurité de tous les Toulousains et donné mon avis sur le dispositif envisagé par l’Etat. Mes positions sont connues et constantes puisque je me suis souvent exprimé à ce sujet publiquement ces derniers jours et directement auprès du ministre de l’Intérieur mardi matin.

Le maintien de l’ordre, le commandement des forces de l’ordre ainsi que l’importance des effectifs policiers, je le rappelle, ne relèvent pas de décisions du maire mais exclusivement de l’Etat; je n’ai donc ni compétence, ni légitimité pour décider quoi que ce soit en cette matière, même si je me dois d’être vigilant à la sécurité des Toulousains. Aussi, je ne peux que souhaiter le respect de l’arrêté préfectoral et le succès de la méthode retenue.

En cela, j’ai pleinement confiance dans le professionnalisme des forces de l’ordre qui, ces derniers samedis, ont réussi à limiter fortement les dégâts. Elles ont mon total soutien. J’espère un minimum de dégradations pour notre ville et un maximum d’interpellations d’émeutiers, suivies de sanctions, pour que cette spirale infernale cesse enfin” déclare Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.