mardi 30 novembre 2021

Contact

Les brèves du JTCoronavirus : Toulouse pourrait basculer en zone d’alerte maximale

Coronavirus : Toulouse pourrait basculer en zone d’alerte maximale

Lors de leur rencontre, ce jeudi 1er octobre, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc et le Premier Ministre Jean-Castex ont évoqué la possibilité d’un basculement de la Ville Rose en zone d’alerte coronavirus maximale.

Toulouse est sur le point de basculer en zone d’alerte coronavirus maximale ©CC Tonio94

Toulouse remplit deux des trois conditions pour basculer en zone d’alerte coronavirus maximale. Au 27 septembre, le taux d’incidence pour l’ensemble de la population de Toulouse Métropole se situait à 261 cas pour 100 000 habitants, au-dessus d’un seuil fixé à 250. Et le taux d’incidence pour les plus de 65 ans était à 137,5 sur 100 000 habitants, alors que le seuil est à 100. La troisième condition concerne le taux d’occupation des places en réanimation : son seuil d’alerte est fixé à 30 % pour l’Occitanie. Or, ce taux est aujourd’hui de 18 % en Haute-Garonne et le dernier chiffre communiqué à l’échelle régionale, de 19 %, date du 23 septembre. Le prochain bulletin de situation de l’Agence régionale de Santé Occitanie pourrait donc être décisif.

Huit jours de sursis

Cette situation épidémiologique préoccupante a fait l’objet d’un entretien, ce jeudi 1er octobre, entre le Premier Ministre Jean-Castex et le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc : « Si on doit passer en seuil d’alerte maximale, cela doit se faire en concertation entre le préfet et le maire. Ensuite, toutes les décisions seront prises pour 15 jours, afin de s’adapter à l’évolution de l’épidémie. Une exception sera faite à cette clause de quinzaine en cas de flambée des chiffres. Pour l’heure, à Toulouse, nous sommes en sursis pour huit jours », déclare le maire dans ActuToulouse.

Quelles conséquences ?

Les zones placées en alerte maximale sont soumises à certaines mesures restrictives supplémentaires, comme la fermeture des bars et des restaurants ou l’incitation au télétravail. Jean-Luc Moudenc propose d’y ajouter une diminution des jauges des amphis dans les universités et une communication accrue vis-à-vis des jeunes. Il souhaiterait, parallèlement, « qu’on baisse la pression sur les acteurs économiques, car ce ne sont pas les vecteurs essentiels du virus. »

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img