samedi 24 octobre 2020
Les brèves du JT 6e édition de la course Je me ligue contre le cancer à...

6e édition de la course Je me ligue contre le cancer à Toulouse

Ce dimanche 4 octobre, la Ligue contre le cancer propose d’allier épreuve sportive et engagement solidaire à Toulouse, avec une course à pied au profit de la recherche contre cette maladie. Courrez vous inscrire !

Affiche de la course Je me ligue contre le cancer 2020 à Toulouse © Ligue contre le cancer

Au pas ou au trot, sur 1, 5 ou 10 kilomètres, chacun peut venir se grouper au peloton qui participera, ce dimanche 4 octobre, à la sixième édition de la course « Je me Ligue contre le cancer ». Un événement sportif et solidaire organisé, comme chaque année, par la Ligue contre le cancer, dans le cadre du mois de sensibilisation Octobre rose. Cette année, l’épreuve se déroulera sur la base de loisirs des Argoulets.

En raison du contexte sanitaire, les organisateurs ont décliné l’opération avec deux modes de participation : l’un, physique, sur le site de la course, ou l’autre, à distance, relayé sur les réseaux sociaux de l’association. Une manière de maintenir « une nécessaire mobilisation, car le cancer continue d’avancer et le dépistage est primordial ».

Récolter 50 000 euros de dons en faveur de la recherche contre le cancer

Deux manières, donc, de participer à cette opération solidaire dont la vocation est de soutenir la lutte contre les cancers du sein et liés aux papillomavirus. Ainsi, la Ligue se fixe un objectif ambitieux : réunir 4 500 participants et collecter 50 000 € de dons qui seront entièrement reversés au profit de la recherche médicale et de l’accompagnement des patients.

« Le confinement, qui nous a conduits à reporter tous nos événements, a eu un impact considérable sur la collecte de dons. Les dépistages et les diagnostics ont également pris du retard. Or, détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10. Maintenir la course est primordial, l’adapter au contexte et aux besoins des participants est essentiel. Il ne faut pas se relâcher et négliger le dépistage du cancer du sein », souligne Marie-Ange Léophonte, la directrice du comité départemental de Haute-Garonne.

Des mesures pour garantir la sécurité sanitaire pendant la course

Sur la base de loisirs des Argoulets, qui accueille l’épreuve, tout sera mis en place pour garantir les normes de sécurité sanitaire. Que ce soit en veillant à la bonne application des gestes barrière ou en évitant les rassemblements. Pour cela, les horaires des départs des trois courses et de la marche seront échelonnés dans le temps.

Sur le village, pas de restauration ni d’animations. Le masque est obligatoire pour les bénévoles comme pour les participants, qui ont pour consigne de le conserver sur la ligne de départ puis de s’élancer en maintenant une distance entre coureurs, sur l’ensemble du parcours. Enfin, les podiums et remises de prix aux gagnants auront lieu à la suite de chaque épreuve afin d’éviter les regroupements trop importants.

Comment participer depuis chez soi

Pour ceux et celles qui le souhaitent, la Ligue a prévu une participation à distance. Mode d’emploi : s’inscrire en ligne à l’épreuve dénommée « Dossard digital », pratiquer l’activité physique de son choix le jour J et envoyer sa photo ou sa vidéo sur la page Facebook de l’événement.

Ou avec une rando en moto

Fin avril, l’opération « Une rose, un espoir »devait réunir, pour la première fois en Haute-Garonne, un cortège de motards. Ces derniers avaient prévu de vendre des roses au profit de la Ligue contre le cancer tout au long de leur parade. Pour des raisons sanitaires, cet événement avait dû être annulé. À défaut de pouvoir vendre des fleurs, ceux qui le souhaitent pourront toutefois participer symboliquement à la course « Je me Ligue contre le cancer »… en moto !

Lien pour les inscriptions.

(Source : communiqué de presse)

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport