Non, il n’y pas de conflit d’intérêts entre Laurence Arribagé et le TFC

Après la démission de Sophia Belkacem-Gonzalez de Canales, c’est Laurence Arribagé qui a récupéré la délégation municipale des relations avec les clubs sportifs. Une réorganisation a priori étonnante au vu des responsabilités toujours occupées par son mari Dominique Arribagé au sein du Toulouse Football Club.

Laurence Arribagé Stadium Toulouse

Le 28 juin dernier, le départ de Sophia Belkacem-Gonzalez de Canales provoquait de fait un remaniement au sein du conseil municipal. Françoise Ampoulange fait son entrée pour remplacer la jeune élue en tant que maire du quartier Saint-Michel-Empalot. Une réorganisation qui s’est aussi accompagnée d’un jeu de chaises musicales au niveau des délégations dont la conseillère démissionnaire assurait la charge. Si la nouvelle venue a récupéré celle des cultures urbaines, la question des relations avec les clubs sportifs a, elle, été confiée à Laurence Arribagé, deuxième adjointe au maire. Une décision susceptible de surprendre étant donné que son mari, Dominique Arribagé, travaille toujours au Toulouse Football Club.

Conflit d’intérêts ou pas ? La réponse est vite trouvée. Même si la note officielle annonçant la réorganisation oublie de le préciser, sur le site Internet de la mairie, en dessous des différentes missions de Laurence Arribagé, apparaît clairement la mention « Hors questions concernant les relations entre la mairie et le TFC ». Le service communication est également formel : tout ce qui concerne le TFC relève toujours directement du maire, Jean-Luc Moudenc.

En règle avec la loi sur la transparence publique

En réalité, cette distance imposée entre Laurence Arribagé et le club toulousain est même inscrite dans un arrêté municipal datant du 3 juillet 2015. Soit quelques mois seulement après la nomination de son époux au poste d’entraîneur le 16 mars 2015. L’article 4 dudit arrêté précise ainsi : « Conformément à l’article 6 du décret (…) portant application de l’article 2 de la loi (…) relative à la transparence de la vie publique, madame Laurence Arribagé devra s’abstenir d’exercer sa délégation de fonction et de signature pour toutes les questions concernant les relations entre la Ville de Toulouse et le Toulouse Football Club. »

Puisqu’avant de prendre les rênes de l’équipe professionnelle du TFC, Dominique Arribagé en était déjà le salarié depuis 2008, en tant que membre de la cellule de recrutement, nous nous sommes aussi penchés sur l’origine de cette délégation des relations avec les clubs sportifs. Or, ce n’est pas en raison d’un éventuel conflit d’intérêts qu’elle a été créée, mais pour soulager Laurence Arribagé, alors en charge des sports et loisirs, tous sujets confondus. Cette dernière ayant été élue députée en juin 2014 à la faveur d’une législative partielle, il a en effet été décidé de composer au début de l’année 2015 une délégation renforcée. Plusieurs questions spécifiques relevant du sport ont ainsi été confiées à différents conseillers municipaux. Et c’est Marie-Hélène Mayeux-Bouchard qui a inauguré la mission de relation avec les clubs sportifs avant d’être remplacée par Sophia Belkacem, suite au grand réajustement opéré par Jean-Luc Moudenc en juillet 2015. « L’épilogue d’une bataille d’égos avec Laurence Arribagé », écrivait à l’époque “La Dépêche du Midi”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.