lundi 19 octobre 2020
Economie Plan Ader, l’Occitanie investit 100 000 millions supplémentaires pour l’aéronautique

Plan Ader, l’Occitanie investit 100 000 millions supplémentaires pour l’aéronautique

Un mois après la présentation d’un vaste plan national de soutien à l’industrie aéronautique et spatiale par le gouvernement, la région Occitanie met 100 000 millions d’euros supplémentaires sur la table pour renforcer son plan Ader.

Plan Ader, l’Occitanie investit 100 millions d’euros pour la filière aéronautique CC-BY-SA-2.0 J_GB

En Occitanie, la crise économique qui pèse sur l’industrie aéronautique et spatiale menace près de 90 000 emplois. Dans la foulée de l’annonce par le gouvernement d’un plan de soutien à la filière crédité de 15 milliards d’euros, la Région Occitanie débloque une enveloppe exceptionnelle de 100 000 millions d’euros pour renforcer son Plan Ader. Un dispositif dont la quatrième version a été lancée en 2018 et qui était déjà doté de 200 000 millions d’euros.

Avec une chute du trafic aérien et une reprise très incertaine de la filière alors que de nombreuses frontières sont encore fermées, l’enjeu de ce plan d’urgence est double : surmonter la crise et maintenir intact l’appareil industriel afin d’être compétitif lorsque les commandes reprendront. Pour cela, la Région mise sur trois axes de travail : sauvegarder l’emploi et les compétences, continuer la recherche et le développement d’un avion plus vert et protéger les entreprises des fonds d’investissements étrangers.

Sauvegarder les emplois et les compétences

Alors que les plans sociaux et les annonces de réduction d’effectifs se multiplient, comme chez Airbus, la Région promet d’investir 35 millions d’euros qui financeront essentiellement la formation de salariés licenciés ou en reconversion professionnelle. « L’objectif est de maintenir l’emploi au maximum et de conserver les compétences sur notre territoire. C’est la condition pour assurer la reprise quand elle interviendra », explique Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie.

Entre autres, la collectivité prendra à son compte 50% du reste à charge, normalement réglé par le demandeur, des formations financées grâce au Compte personnel de formation (CPF). Ces mesures viendront compléter l’annonce par le gouvernement du prolongement de l’activité partielle dans une version allégée. Ce dispositif longue durée garantit désormais une prise en charge par l’État de 60 % du taux horaire brut pendant 24 mois maximum et dans une limite de 4,5 fois le Smic.

Parier sur l’avenir de l’avion ‘’vert’’

Carole Delga en est convaincue : « Nous aurons toujours besoin d’avions. Des avions plus verts, plus légers avec une part toujours plus importante de biocarburants durables, électriques, hybrides ou à hydrogène ». Et ce sont donc 43 millions d’euros que la Région s’engage à investir pour soutenir cet effort de recherche indispensable et conserver son statut de pôle d’excellence. « Notre ambition est de faire de l’Occitanie le berceau de l’avion vert », ajoute-t-elle.

Notamment en amplifiant son soutien aux laboratoires publics d’Occitanie œuvrant au développement d’une aéronautique décarbonée. 23 millions d’euros sont spécifiquement alloués à ce secteur. « Il faut que, quand viendra la reprise, ce soit la France et l’Union européenne qui décrochent ces nouveaux marchés. Pour cela, nous devons faire de l’Occitanie une région de relocalisation industrielle », insiste la présidente de la collectivité qui souhaite également mettre en place des parcours pour la diversification de l’activité des entreprises.

Faire de la région et des petits épargnants des actionnaires de la filière

Enfin, afin de limiter l’impact financier de la crise, la Région Occitanie veut déployer des outils financiers au service d’une restructuration respectueuse de la filière. En premier lieu pour « protéger le tissu industriel local des fonds prédateurs étrangers », spécifie Carole Delga. À ce titre, une enveloppe de 12 millions d’euros sera dédiée à la capitalisation des entreprises. L’une des mesures en ce domaine consistera à mettre en place une Agence régionale des investissements stratégiques. « Il faut donner à la collectivité les moyens d’être actionnaire et mobiliser l’épargne populaire. En plus, cela permettra au petit épargnant de voir concrètement où vont ses économies, de manière très locale. Dans des sociétés proches de chez lui », explique la présidente de la Région.

9 millions d’euros pour la filière spatiale

En matière de développement de la filière spatiale, l’Occitanie affiche l’ambition de s’imposer comme un leader technologique. Avec un apport de 9 millions d’euros, la Région espère devenir une référence européenne de la démonstration en vol, conquérir de nouveaux marchés internationaux et attirer les entrepreneurs comme les investisseurs. Carole Delga compte, entre autres, sur l’installation à Toulouse du Commandement de l’Espace, responsable de la mise en œuvre de la politique spatiale militaire nationale, pour faciliter l’accès les PME locales aux opportunités du marché de la Défense.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport