jeudi 4 mars 2021
Economie En Occitanie, 1 salarié sur 4 travaille dans une grande entreprise

En Occitanie, 1 salarié sur 4 travaille dans une grande entreprise

Dans sa dernière publication, l’Insee Occitanie se penche sur l’évolution de l’emploi salarié dans les entreprises, petites, moyennes ou grandes. C’est dans ces dernières que le nombre de salariés a le plus augmenté dans la région, entre 2008 et 2017.

Selon l'Insee, c'est dans les grandes entreprises que l'emploi salarié augmente le plus entre 2008 et 2017 ©JT
Selon l’Insee, c’est dans les grandes entreprises que l’emploi salarié augmente le plus entre 2008 et 2017 ©JT

Les grandes entreprises occupent toujours davantage de place dans l’économie de l’Occitanie. Ces structures de plus de 5 000 collaborateurs pèsent, en 2017, 25% de l’emploi salarié régional. Soit une hausse de 3 points par rapport à 2008 et, désormais, près de 300 000 salariés sur les 1,2 millions du territoire. Dans sa dernière étude sur le sujet, l’Insee Occitanie fait remarquer que « du fait de la concentration de l’activité aéronautique et spatiale dans la zone d’emploi de Toulouse, c’est dans cette zone que la présence des grandes entreprises est la plus forte de la région ». En effet, plus d’un salarié toulousain du secteur marchand sur trois travaille dans une grande entreprise. Parmi les plus emblématiques, Airbus, Thales Alenia Space ou Altran Technologies.

L’emploi augmente dans les entreprises de taille intermédiaire

Au cours de la décennie étudiée, les entreprises occitanes de taille intermédiaire (ETI), qui comptent entre 250 et 5 000 collaborateurs, ont vu gonfler leurs effectifs de 30 000 salariés. « Les zones d’emploi de Toulouse et de Montpellier contribuent chacune à cette croissance à hauteur de 9 000 salariés », constate l’Insee. Les ETI sont également bien implantées dans la zone Nord-du-Lot, avec Andros par exemple. À contrario, elles pèsent peu dans les zones de Millau, Alès-Le Vigan, Albi ou Castres-Mazamet. L’institut des statistiques souligne que l’Occitanie demeure la région où le poids des entreprises de taille intermédiaire est le plus faible (22 % de l’emploi régional), après la Corse.

Une hausse des effectifs au sein des PME et une baisse dans les microentreprises

Les petites et moyennes entreprises (PME), dont le nombre de collaborateurs est compris entre 10 et 250, emploient plus de 350 000 salariés. Ces structures, qui pèsent le plus dans l’emploi régional, ont grossi leurs effectifs de 7 000 nouveaux employés entre 2008 et 2017. Historiquement très implantées dans le tissu économique d’Occitanie, les PME continuent à y croître « à la différence de la plupart des autres régions », précise l’Insee. Ce dernier indique, par ailleurs, que l’emploi des microentreprises (moins de 10 collaborateurs) recule de 21 000 salariés dans la région entre 2008 et 2017. « Si cette diminution est forte dans le secteur de la construction, à l’inverse, les microentreprises de l’hébergement-restauration gagnent de l’emploi sur la période ».

Le principe des vases communicants

Mais pour cerner la réelle dynamique de créations d’emploi dans les entreprises, l’Insee Occitanie nous invite à nous pencher sur leurs changements de catégories. Par exemple, « lorsqu’une ETI augmente son effectif, elle peut devenir une grande entreprise, ce qui contribue à augmenter le poids des grandes entreprises et à diminuer celui des ETI », illustre l’institut. De fait, entre 2008 et 2017, 36 000 Occitans sont passés du statut de salarié d’une ETI à celui d’une grande entreprise. De même, la hausse de l’emploi dans les ETI provient en majorité de l’apport des PME (+ 47 000 emplois entre 2008 et 2017), « soit parce que leur croissance leur a permis de franchir le seuil délimitant ces deux catégories, soit à la suite d’une restructuration ou d’un rachat », précise l’Insee. Le mouvement est identique des microentreprises vers les PME, là encore, à hauteur de 36 000 salariés.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport