vendredi 5 mars 2021
Economie Des aides pour les micro-entreprises d'Occitanie

Des aides pour les micro-entreprises d’Occitanie

A destination des micro-entreprises non-éligibles aux aides de l’Etat ou de la Région, l’Adie Occitanie a lancé un plan de soutien d’urgence. Cette association, qui a pour mission de permettre à des personnes qui n’ont pas accès au système bancaire traditionnel de créer leur propre entreprise grâce au microcrédit accompagné, reçoit le soutien financier de la mairie de Toulouse.

soutien entreprises aides micro-entreprises Occitanie
CC Pxhere

En tant qu’association pour le droit à l’initiative économique, l’Adie soutient en priorité les micro-entrepreneurs locaux. Pour apporter des aides aux micro-entreprises d’Occitanie, parmi les plus exposées aux difficultés économiques actuelles, l’Adie a déployé en 2020 un plan de soutien d’urgence d’une ampleur inédite. Pour permettre à l’association de continuer son action en local et d’assurer la survie des entreprises les plus touchées, la Mairie de Toulouse renforce son fonds de prêts d’honneur en 2021 à hauteur de 140 000 euros. L’objectif est de relancer les micro-entreprises toulousaines qui ne bénéficient pas de l’aide d’État, ou régionales, ou pour lesquelles ces aides sont insuffisantes pour leur activité.

Un soutien bienvenu

Ce fond de prêts d’honneur à 0 % sera proposé à hauteur de 10 000 euros maximum par entreprise et pour une durée maximale de 60 mois. L’Adie portera une attention particulière aux entrepreneurs dont les pratiques responsables et durables ont un impact positif sur le développement de leurs activités et de leurs emplois, sur le développement de leur territoire et sur la protection de l’environnement.

“Les liens entre l’ADIE et la Mairie de Toulouse sont anciens”, précise Isabelle Ferrer, ajointe au maire, en charge de l’emploi et de l’insertion. “Aussi, en cette période particulièrement difficile où le chômage a déjà fortement progressé sur notre territoire et les perspectives économiques restent incertaines, soutenir l’action de l’Adie nous est apparu comme une évidence. Accompagner l’entrepreneuriat local et les porteurs de projet quel que soit la taille ou le domaine du projet en question, telle était la volonté politique de la Mairie de Toulouse qui a prévalu à l’élaboration des plans de relance pour l’emploi et de lutte contre la précarité”, explique l’élue.

Agir à court terme

Ce fonds cible les micro-entreprises de moins de trois ans, basées à Toulouse, en grande difficulté à cause de la crise du Covid-19. Il joue pleinement son rôle de soutien à l’économie de proximité par la préservation des emplois d’une cinquantaine de petites entreprises toulousaines.

“Il s’agit très concrètement d’être décisif à court terme pour le maintien de l’activité économique et de l’emploi”, témoigne Christophe Nicaud, directeur de l’Adie Occitanie. “Les entrepreneurs, et notamment ceux à faibles revenus, peuvent rapidement se retrouver en situation très fragile en cas d’arrêt ou de ralentissement d’activité. Notre rôle est de les soutenir et il est essentiel d’être à leurs côtés, avec l’aide de nos fidèles partenaires locaux”, poursuit-il.

Source: communiqué de l’Adie

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport