dimanche 29 novembre 2020
Actualités « Nous n’avons plus rien ! » : l'appel aux bénévoles de la Banque alimentaire de...

« Nous n’avons plus rien ! » : l’appel aux bénévoles de la Banque alimentaire de Toulouse

Réserves dangereusement basses et manque de bénévoles, la Banque alimentaire de Toulouse appelle au secours avant sa grande collecte destinée à faire face à l’hiver.

Banque alimentaire Toulouse
Pour reconstituer ses réserves presque épuisées en urgence, la Banque alimentaire lance un appel à l’aide avant sa grande collecte © Banque alimentaire

Comme pour de nombreuses associations d’aide aux plus démunis, la longueur de la crise sanitaire et économique commence à devenir extrêmement difficile à gérer à la Banque alimentaire de Toulouse. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, celle-ci a pu compter sur la mobilisation de ses donateurs habituels (entreprises agro-alimentaires, grandes et moyennes surfaces, la Région Occitanie, les Départements, la Mairie de Toulouse…) pour faire face à une hausse de 60 % de ses bénéficiaires.

Réserves presque totalement épuisées

Mais avec l’aggravation de la situation et le nouveau confinement, l’augmentation des besoins perdure et le fait est qu’aujourd’hui, les réserves de produits secs de la Banque Alimentaire ont été trop largement entamées et sont actuellement presque totalement épuisées. De quoi alerter les responsables de l’association à l’approche de l’hiver, qui est déjà, en temps normal, une période durant laquelle les besoins augmentent fortement.

2 000 bénévoles recherchés pour récolter 250 tonnes de denrées en 3 jours

L’urgence est donc de reconstituer les réserves pour la Banque alimentaire qui mise sur sa grande campagne de collecte des 27, 28 et 29 novembre pour récolter 250 tonnes de denrées en trois jours. Mais là encore, l’association est confrontée à un problème : le manque de bénévoles.

Pour pouvoir être présente dans 135 grandes et moyennes surfaces de Toulouse et de sa périphérie, mais aussi de l’Ariège et du Tarn-et-Garonne, elle a besoin de 2 000 bénévoles et lance donc un appel à l’aide. « Des équipes nombreuses sont nécessaires. Ce sera l’occasion, en famille, entre amis ou entre collègues, de participer à une bonne action indispensable et locale », invite ainsi la Banque alimentaire.

100 tonnes de denrées distribuées par semaine

Aujourd’hui, la Banque alimentaire de Toulouse, qui couvre également le secteur de l’Ariège et du Tarn-et-Garonne, prépare pour ses 100 associations partenaires près de 100 tonnes de denrées et de produits d’hygiène par semaine. Soit l’équivalent de près de 80 000 repas par semaine. Les denrées collectées au mois de novembre viendront compléter et diversifier les dons réguliers effectués par de nombreuses enseignes de la région. Ces derniers constituent en effet une part importante des 2 700 tonnes de nourritures et produits d’hygiène distribués chaque année.

50 % de moins de 25 ans sur 20 000 bénéficiaires

A Toulouse et dans la région, ces denrées bénéficient à près de 20 000 personnes fragiles. « Contrairement aux idées reçues, ceux-ci sont en majorité des enfants et des jeunes : 23 % ont moins de 14 ans et 29% ont entre 15 et 25 ans », indique l’association qui ne cache pas son inquiétude à l’évocation de ces chiffres.

Les nouveaux visages de la précarité

Quant aux 41% de personnes âgées de 26 à 64 ans, il s’agit en grande partie de membres de familles monoparentales. Mais, depuis le début de la crise sanitaire, de nouvelles formes de précarités sont apparues avec l’arrivée notamment de nombreux intérimaires n’ayant pas retrouvé de missions ou des indépendants sans activité.

Lien pour faire un don à l’association

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport