La métropole intègre l’économie circulaire à son Plan d’action pour le climat

Le conseil de la métropole a voté, ce jeudi 21 novembre, un plan d’action 2020-2030 en faveur de l’économie circulaire. Mobiliser les entreprises au niveau local permettrait, entre autres, de créer plus de 10 000 emplois.

siege toulouse metropole
©DR

Lors de la séance du 21 novembre, le Conseil de la métropole a voté un plan d’action 2020-2030 pour une “stratégie durable d’économie circulaire sur le territoire métropolitain”. Un programme qui s’intègre dans le Plan Climat Air Énergie territorial (PCAET) et qui vise à créer plus de 10 000 emplois “par l’émergence de nouvelles activités d’économie circulaire” en mettant en place des dispositifs d’accompagnement à la transition économique, comme écologique. Le but : mobiliser plus de 1 000 entreprises autour de l’économie circulaire. Avec ce plan lancé, la collectivité souhaite réduire l’empreinte carbone des activités de la métropole de 40 % par rapport à l’année 2008.

15 actions concrète mises en œuvre dès 2020

Une première phase de 15 actions sera mise en œuvre dès 2020 avec tous les partenaires : engager des partenariats opérationnels, organiser des coopérations avec les territoires voisins, massifier la collecte des données de flux, promouvoir la déconstruction sélective, la réutilisation et la construction sobre en carbone tant sur le bâti qu’à l’échelle des zones d’activités, utiliser la commande publique comme levier de développement du réemploi, de la consigne et de la réparation, etc.Actuellement, dans le cadre du schéma de développement économique, 25 entreprises des zones d’activités de Thibaud et de Bruguières ont expérimenté la mise en place d’un concept d’économie circulaire. Ils ont identifié des axes de mutualisation et de collaborations: prêt de matériel, mutualisation de services et formation, restauration collective, etc.
Une étude de faisabilité d’une conciergerie de territoire sur Bruguières a été confiée à Première Brique pour répondre aux besoins de mutualisation et de services.

Répondre à 10% de la demande locale permettrait de constituer un gisement de 3 milliards d’euros et de près de 15 000 emplois sur le territoire.

(Source : communiqué de presse)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.