Greenpeace organise une mobilisation contre la pollution des déchets nucléaires ce samedi à Toulouse

Après la publication d’un rapport d’experts sur le risque de saturation des déchets nucléaires et d’une carte intitulée “Y a-t-il des déchets près de chez vous?”, Greenpeace France continue de s’emparer du débat public sur les matières et déchets radioactifs.

Alors que plusieurs réunions publiques ont lieu partout en France, les militants de Greenpeace France se mobilisent samedi 8 juin à Toulouse et dans 23 villes françaises, pour sensibiliser et informer sur ce fardeau laissé aux générations futures et sur les problématiques locales liées aux déchets, notamment les sites de stockage et les convois radioactifs.

Lors de cette journée nationale de mobilisation, l’ONG souhaite rappeler qu’à l’heure actuelle, aucune solution satisfaisante n’existe pour gérer les tonnes de déchets issus du parc nucléaire français. Elle dénonce une fuite en avant et appelle à un sursaut des pouvoirs publics.

Planifier une sortie du nucléaire

Dans le cadre de ce débat public, l’organisation écologiste a d’ores et déjà formulé plusieurs demandes comme le renoncement au projet d’enfouissement profond Cigéo au profit d’autres options, comme le stockage à sec en sub-surface, l’arrêt du retraitement du combustible usé ainsi que des transports nucléaires inutiles ou encore la comptabilisation des « matières radioactives » non réutilisées dans la liste des déchets nucléaires d’EDF.

Surtout, Greenpeace estime qu’il faudrait en priorité cesser de produire des déchets en planifiant une sortie du nucléaire qui s’appuiera sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et le développement d’énergies renouvelables, selon des scénarios compatibles avec la lutte contre le changement climatique.

Rendez-vous Place Jeanne d’Arc, à côté du Carroussel, samedi 8 juin à 11h

(Source : communiqué de presse)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.