L’expérience des autres pour se reconstruire

L’ASP Toulouse, une association d’accompagnement en soins palliatifs, propose des prises en charge individuelles ou collectives pour aider les parents dans leur deuil périnatal.

© ASP Toulouse
© ASP Toulouse

« Perdre un bébé avant ou peu après la naissance est un véritable traumatisme », déplore Marie Delerue, responsable du dispositif deuil à l’ASP, association d’accompagnement en soins palliatifs à Toulouse. Soumis à une telle épreuve, les parents sont démunis « et s’imaginent être les seuls dans cette situation ». Pour les aider, l’ASP offre gratuitement un service destiné à la prise en charge du deuil périnatal, sous la forme d’un suivi individuel ou collectif. « La plupart des parents choisissent l’aide groupée pour rencontrer des personnes qui vivent la même souffrance », explique-t-elle. Au total, huit bénévoles spécialement formés, puis managés par des psychologues de l’association, prennent en charge majoritairement « des trentenaires qui perdent leur premier enfant, car ce sont souvent des personnes qui n’ont jamais été confrontées à la mort ». 

Le groupe, composé de huit à douze parents, se retrouve chaque mois de l’année. Les deux animateurs qui encadrent ces réunions les soutiennent lors des commémorations « des anniversaires, des fêtes et des temps forts vécus lors de la grossesse ». Des questions essentielles sont abordées, comme « l’importance de préciser la perte d’un nourrisson lorsque des personnes leur demandent s’ils ont des enfants », éclaire Marie Delerue. Pour elle, il n’y a pas de solution miracle : « Chaque membre du couple ne vit pas la mort d’un bébé de la même manière mais dans ces réunions, tout le monde s’écoute et se comprend. »

Les parents finissent par se côtoyer en dehors du cadre de l’ASP. « C’est une façon de remettre un pied dans la société. Ce sont souvent des adultes très isolés, venus à Toulouse pour leur travail. »

Pauline Vilchez



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.