dimanche 11 avril 2021

Contact

Dossier Education populaire : apprendre pour agir

Education populaire : apprendre pour agir

Les municipales, prévues en mars prochain, semblent placées sous le signe des luttes sociales et des démarches citoyennes. Gilets jaunes, marches pour le climat, listes électorales fondées sur la société civile… De plus en plus de Français souhaitent se réapproprier les outils de transformation sociale. Mais vouloir ne suffit pas. Il faut également pouvoir, et donc savoir… Comprendre les choses pour adapter au mieux son action, c’est le crédo de l’éducation populaire. Toujours enthousiasmé par la perspective du changement, le JT s’est rendu dans ces espaces où la transmission des connaissances est un geste collectif.

Difficile de dégager une définition consensuelle de l’éducation populaire tant ses contours sont larges et ses courants différents. Reste un fil conducteur commun : promouvoir, en dehors des structures traditionnelles d’enseignement, une éducation visant la transformation sociale. Plus généralement, les mouvements d’éducation populaire militent, souvent dans le cadre associatif, pour l’épanouissement et l’émancipation de chacun au sein et grâce au collectif.

Une démarche qui s’inscrit en complément de l’enseignement acquis à l’école. Et un même savoir de base auquel tout le monde a droit et qui garantit une certaine égalité. « Mais qui a vocation à façonner les individus afin qu’ils s’insèrent dans la société, à la place qui leur est destinée », estime Adeline de Lépinay, militante et praticienne de l’éducation populaire. Selon elle, l’éducation nationale, bien qu’indispensable, ne suffit pas pour penser par soi-même.

«  L’éducation populaire permet aux participants de développer leurs propres réflexions »

Car l’objectif initial des mouvements d’éducation populaire est, avant tout, de donner à tous les savoirs nécessaires à la compréhension du monde, pour mieux l’appréhender et le transformer. « Afin de permettre aux participants de développer leurs propres réflexions. Et ce, tout au long de la vie », précise Hugues Bazin, chercheur en sciences sociales au Laboratoire d’innovation sociale par la recherche-action (Lisra).

Un processus qui se retrouve aujourd’hui dans différentes organisations comme le collectif Nuit Debout, Extinction Rébellion, la Marche pour le climat, des Gilets jaunes ou encore dans les multiples listes citoyennes élaborées pour les prochaines élections municipales. « Même si ces mouvements ne s’en revendiquent pas, ce sont des formes d’éducation populaire dans la mesure où ils réclament une alternative à une situation existante », avance Hugues Bazin pour expliquer le renouveau actuel de l’éducation populaire. Selon le chercheur, « ceux qui y participent ont pris conscience de leur faculté à pouvoir changer une société consumériste en se construisant de manière autonome, en réinvestissant le savoir ».

« Le savoir est une arme de transformation sociale »

Savoirs qu’ils souhaitent remettre au service de l’humain. Car l’un des rôles essentiels de l’éducation populaire reste de questionner le système capitaliste. Une mission dont les mouvements promoteurs de la démarche se sont parfois éloignés : « Dans les années 1980, l’État est parvenu à institutionnaliser l’éducation populaire. Cette dernière, qui s’affichait comme un contre-pouvoir, s’est confondu avec des activités socioculturelles orchestrées par les politiques publiques », constate Hugues Bazin. Au point que soit créé un agrément ministériel de la jeunesse et de l’éducation populaire, dénaturant ainsi l’esprit initial indépendant et émancipateur de la démarche.

« Une fois les associations concernées passées sous tutelle de l’État, notamment à cause de leur dépendance aux subventions, elles n’ont plus rempli leur vocation première », déplore Adeline de Lépinay, auteure de l’ouvrage ”Organisons-nous ! Manuel critique”, paru le 7 novembre dernier aux éditions Hors d’atteinte. Selon elle, une façon pour l’État d’acheter la paix sociale… « Mais, aujourd’hui, c’est de justice sociale dont les Français ont besoin, en témoigne les manifestations de ces derniers jours », constate la militante. C’est par l’éducation populaire qu’elle pourrait être atteinte, car « le savoir est une arme de transformation sociale », conclut-elle.

Loading...

Loading…

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

Articles en rapport

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Covid : après une semaine de confinement, quelle est la situation sanitaire ?

Le virus circule toujours en Occitanie. En réanimation, l’impact est déjà supérieur aux vagues précédentes. En même temps, la campagne de vaccination face au...

Deux nouveaux cas de Covid-19 au TFC

Deux nouveaux cas de coronavirus au TFC. Le club a fait l’annonce ce matin. Après la contamination de trois joueurs au cours de la...

Confinement : les bibliothèques et médiathèques de Toulouse sont ouvertes

Quoi de mieux pour occuper un confinement qu’un livre, un film ou bien un bon disque ? Après plusieurs mois enfermés à la maison,...

Cyril Baille : « Ça se jouera sur des détails »

À un jour du quart de final de Coupe d’Europe entre le Stade Toulousain et Clermont, voici la conférence de presse de Cyril Baille. https://www.youtube.com/watch?v=52_pEGEC5Po   Cyril Baille sur...

Confinement : voici les plus beaux jardins du Tarn ouverts 

La semaine dernière, le Gouvernement annonçait de nouvelles mesures pour lutter contre la Covid-19. Il est actuellement possible de circuler dans un rayon de...

Confinement : une exception pour les sportifs amateurs

Les sportifs amateurs ont droit à un peu plus de liberté. Afin de pouvoir s’entraîner, les licenciés peuvent profiter des installations sportives de leur...

Des dégâts agricoles en raison de la vague de froid 

Cette semaine, les températures sont tombées sous la barre du 0°. Une météo compliquée pour les productions agricoles. Suite à ce froid, des aides...

Le vaccinodrome du Parc des Expositions ouvert 7j/7

Depuis le mercredi 7 avril, le Hall 8 du Parc des Expositions (sur l'île du Ramier, accessible par le pont du Stadium) est ouvert....

Top 5 des idées sorties à Toulouse… et ailleurs !

Une visioconférence sur l'environnement, un match de Coupe d'Europe de rugby, un concert surprise à domicile, un documentaire sur l'aéropostale... Voici quelques idées sorties...

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

Les plus lus

Au CHU de Toulouse, des essais prometteurs pour les victimes d’infarctus

Reconfinement : la colère des personnels hospitaliers du CHU de Toulouse

Pour le syndicat CGT représentant les personnels hospitaliers du CHU de Toulouse, le reconfinement n'est qu'une mesure restrictive de plus destinée à pallier les...
Economie Occitanie

Airbus et l’aéronautique en danger : scénario catastrophe pour Toulouse ?

Toulouse pourrait-elle connaître dans les années à venir le même sort que la ville de Detroit aux États-Unis, dévastée par l'effondrement de l'industrie automobile ?...
Bourg d'Oueil

Sorties en Haute-Garonne [1/6] : villages tranquilles et vallées secrètes

A l'heure où le déconfinement s'opère jour après jour en France, le département de la Haute-Garonne a une belle carte à jouer pour relancer...
station ski Superbagnères

Deux jours de ski gratuit dans les stations du Mourtis et de Luchon-Superbagnères !

Une semaine avant leur ouverture officielle, les stations de Luchon-Superbagnères et Le Mourtis offrent deux journées d’accès gratuit à leur domaine skiable, les vendredis 13...

Le plus bel arbre de France est à Sorèze, à 60 kilomètres de Toulouse

Ce mercredi 19 août, le hêtre de Saint-Jammes, à Sorèze, recevra le prix de l’arbre remarquable de l’année 2019, qui récompense le plus beau...

Urbex : 4 lieux improbables à l’abandon à Toulouse

Hôtel, maison de retraite, châteaux, restaurant universitaire, ces bâtiments se sont retrouvés abandonnés du jour au lendemain. Des lieux d'urbex figés dans le temps,...

Covid-19. Le variant breton fatal aux frelons asiatiques

Des chercheurs du Centre de recherche et d'analyses sur la cognition et la réflexologie animale de Toulouse ont observé des effondrements d’essaims de frelons...
Château_de_Montségur

4 idées d’escapades en Ariège pour ce week-end

Il y a tout ce qu'il faut dans la région pour voyager, ne serait-ce qu'une journée. Pour ce week-end du 20 et 21 juin,...