Aeromart, le grand rendez-vous de l’aéronautique aura bien lieu à Toulouse

Du 1er au 3 décembre au MEETT, Aeromart, la convention d’affaires de l’aéronautique de Toulouse sera l’occasion pour les différents acteurs de se retrouver et d’évoquer les enjeux de la reprise.

Aeromart aéronautique Toulouse
La précédente édition d’Areomart, la convention d’affaires de l’aéronautique, avait accueilli plus de 3000 participants à Toulouse @ Aeromart / Nathan Clarke

Malgré les difficultés qui s’amoncellent sur la filière, Aéromart, la grande convention d’affaires de l’aéronautique et du spatial aura bien lieu à Toulouse du 1er au 3 décembre. Il s’agira même du « seul événement sur la thématique programmé et maintenu en 2020 dans le monde », se félicite Stéphane Castet, président d’Abe, la société organisatrice.

Une façon pour les différentes parties prenantes de réaffirmer la place de Toulouse et de la région Occitanie dans le secteur. Mais aussi de proposer un espace qui fasse office de thérapie de groupe post-traumatique. « Il était très important de maintenir l’événement, car, plus que jamais, les acteurs ont besoin de se retrouver pour partager leurs réflexions et évoquer l’avenir », assure Philippe Robardey, président de la CCI de Haute-Garonne.

Une composante du soutien à la filière

Pour ce dernier, comme pour Nadia Pellefigue, vice-présidente de la région Occitanie en charge du développement économique, la tenue d’Aeromart est même une composante essentielle du soutien à l’aéronautique. « Même si c’est une industrie résiliente qui a déjà connu des crises, les chiffres actuels — 50 % de baisse de chiffre d’affaires en moyenne chez les compagnies aériennes — ne sont pas ceux d’une situation conjoncturelle. Il faut donc apporter des réponses structurelles, en faisant notamment appel à l’intelligence collective. Et Aeromart peut être le lieu pour cela », explique Nadia Pellefigue.

Moins de business

Il y a des chances, en effet, pour que cette année, la convention soit moins portée sur le business qu’à l’accoutumée. Sorte de speed-dating géant de l’aéronautique, l’événement est le spécialiste depuis sa première édition des rendez-vous d’affaires. Il en a permis 16 000 lors de sa dernière édition en 2018. « Il y en aura sûrement moins cette année », confirme Stéphane Castet. Les participants, en tout cas, ont répondu présents. Le nombre de grands donneurs d’ordre et de délégations étrangères devrait être à peu près équivalent à celui des dernières éditions.

Une 13e édition hybride : présentielle et digitale

Et si jamais, certains devaient annuler leur venue en raison des mesures sanitaires ou des restrictions de voyage, Aeromart a mis en place une version digitale de l’événement, avec la possibilité de programmer ses rendez-vous en visioconférence, de profiter des conférences en live ou d’une exposition virtuelle du salon.

L’avion vert au menu des discussions

Au programme de cette 13e édition, la première journée sera consacrée aux conférences, notamment pour aborder le plan de relance du gouvernement ou les enjeux de la reprise. Autre temps fort, l’avion vert sera au cœur du Green aviation village. Plusieurs nouveautés font par ailleurs leur apparition comme un espace dédié aux start-up et à l’innovation ainsi que l’organisation d’une table ronde sur la parité femmes-hommes dans les secteurs aéronautique et spatial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.