mardi 27 octobre 2020
Culture Chanson française, danse, expo et brunch… De quoi occuper son dimanche 2...

Chanson française, danse, expo et brunch… De quoi occuper son dimanche 2 février

Le beau temps revient ce dimanche 2 février. Et avec lui l’envie de sortir de chez soi. Alors, le JT vous donne quatre idées pour occuper la journée : un concert des Ogres de Barback, un spectacle de hip-hop, une exposition de photos et un brunch dominical.

Exposition “Rencontres” au Château d’au © Bernard Descamps

Des ‘’Rencontres’’ au Château d’eau

Pour la réouverture de sa galerie, le Château d’eau a laissé ses murs de briques rouges au photographe Bernard Descamps. Il y expose 90 clichés qui dressent une rétrospective de son travail. Baptisée ‘’Rencontres’’, cette présentation balaie quarante ans de carrière de l’artiste. Ainsi, au rez-de-chaussée, se succèdent deux séries : une première datée des années 1970 et la deuxième faisant la part belle à l’Égypte de 1985. C’est ensuite en Afrique qu’il a jeté son dévolu, et enfin au Japon, l’une de ses grandes passions. Quant au sous-sol, il est entièrement dédié aux productions plus récentes, comme l’ensemble des clichés sur l’Islande, pays qu’il parcourt depuis des années. « Ces images ne décrivent pas les objets ou les événements, elles ne racontent rien, mais elles dévoilent de minuscules fragments du temps », résume Bernard Descamps.

Infos pratiques : 

Exposition ‘’Rencontres’’
jusqu’au 19 avril 2020
au Château d’eau à Toulouse

Les Ogres de Barback investissent la scène du Bascala

Dans le cadre du festival Détours de chant, Alice, Mathilde, Sam et Fred, plus connus sous le nom des Ogres de Barback, posent leurs 35 instruments sur la scène du Bascala pour y présenter leur nouvel album intitulé ‘’Amours grises & colères rouges’’. Avec une mise en lumière toujours très soignée et une scénographie qui les caractérise, la prestation du quatuor tient autant du spectacle que du concert. Une forme hybride qui traduit parfaitement le rapport qu’entretient le groupe avec la chanson française : une culture décloisonnée et ouverte sur le monde. Mêlant acoustique et électrique, tradition et modernité, poésie et coups de gueule, ils enchaîneront des morceaux inédits et d’autres, plus anciens, puisés dans leur abondante discographie.

Infos pratiques : 

Le 2 février à 17h
au Bascala à Bruguières
Billetterie

Du break à Odyssud

Issus de la troupe de breakdance Pockemon Crew, qui a été sacrée championne du monde de la discipline en 2003 et 2006, les danseurs de la Compagnie Tie Break volent désormais de leurs propres ailes et viennent se poser ce dimanche à Blagnac. Entre hip-hop, musique jazzy et humour, ils offrent ici un spectacle qui oscille constamment entre le cirque contemporain, la comédie musicale, le théâtre et, bien sûr, les prouesses physiques et techniques. Les artistes présentent là leur première création, baptisée ‘’Lobby’’, où ils brossent la vie dans les grands hôtels. Chaque maladresse est prétexte à un pas de danse. Les péripéties se terminant, à chaque fois, dans les airs. Et l’énergie qui s’en dégage est communicative.

Infos pratiques : 

Le 2 février à 15h
à Odyssud à Blagnac
Billetterie

Les vraies pizzas italiennes

Les puristes le savent bien : il y a pizzas et pizzas. Celles d’Andrea, le chef de la nouvelle adresse ‘’La Cucina Semplice’’, sont authentiquement italiennes. Le secret du pizzaiolo, originaire du Nord du pays, réside dans la pâte. Elle repose pendant 24 heures et lève naturellement. Elle est ensuite entièrement travaillée à la main. Quant à la garniture, la qualité des produits en assure les saveurs, notamment celle de la burrata largement présente dans les assiettes. Au total, 17 pizzas différentes sont répertoriées sur la carte sous le nom occitan des rues toulousaines : Garona, Pont Nou, Lagrave, ou encore Pairoliers. Et bien sûr, restaurant italien oblige, les traditionnelles lasagnes maison côtoient le tiramisù et la panna cotta.

Infos pratiques : 

La Cucina Semplice,
5 place du Pont Neuf à Toulouse
Réservation : 05,34,33,77,36

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport