mercredi 23 juin 2021

Contact

CulturePhilippe Berthaut est le redac chef de la semaine

Philippe Berthaut est le redac chef de la semaine

Philippe Berthaut, écrivain dans l’âme

A l’origine auteur-compositeur et interprète, il a commencé à la Cave Poésie en 1972, dont il est actuellement l’un des animateurs. Parallèlement à ses spectacles, il a développé nombre d’expériences littéraires, les siennes mais aussi celles qu’il partage avec un large public en ateliers d’écriture. Sa principale préoccupation : « initier le plus grand nombre au geste d’écrire le poème ».

Par Simon Pialat

 

Siestes Electroniques

En 1988, j’ai fait un disque avec un musicien électroacoustique, Rolland Ossart, qui travaillait au Centre National de Création Musicale (GMEA) d’Albi. Et c’est là que j’ai découvert ce style musical qui, autrefois, était moins populaire. C’est la première fois que l’on travaillait sur des tables de mixage numérique. Auparavant, pour mixer, les musiciens étaient obligés, sur des bandes analogiques, de couper et de coller à la main. Comme les DJ d’aujourd’hui avec le scratch (rires) ! Finalement, il y a un retour de l’ancien système. Mais maintenant, l’électro est totalement différente et beaucoup plus populaire. Avant, elle n’existait quasiment pas.

La panne des quotidiens gratuits

J’ai toujours été très choqué par les quotidiens gratuits car j’achète les journaux. Cela permet de faire vivre la presse mais aussi de faire en sorte qu’elle ne soit pas envahie par la publicité. Et puis je suis contre cette idée de donner dans les mains, d’imposer. Je reste persuadé que pour avoir du vrai travail journalistique et d’opinion, il faut payer car tout travail mérite salaire. Il y a dans ces quotidiens un aspect de dépêche AFP. A part quelques personnes qui écrivent des petits papiers, c’est la même info que dans les médias et sur les chaînes de télévision. Les informations données ne sont pas propices au travail d’opinion : on reste toujours à la surface des choses. C’est aussi le fait de jeter qui me gêne.

Association Sozinho : Il mérite de faire la une

Cela rejoint les problèmes des festivals et la baisse des financements. Il y a quelques années, j’avais travaillé avec des gens et associations d’un quartier : ça s’appelait l’Empal’Odyssée. On avait fait des spectacles devant plus de 1000 personnes. C’était un travail que l’on pouvait faire avant mais plus aujourd’hui. Il y avait une volonté, une politique d’agir à ce que la culture aille dans les quartiers. J’ai vu qu’il y a des films qui doivent être diffusés en plein air et c’est très bien. Après, pour ce qui est des prisons, on m’a demandé de jouer à celle de Muret devant plus de 100 personnes. C’est la seule expérience culturelle que j’ai eue dans une prison mais il y a aussi des expériences d’ateliers d’écriture

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img