mercredi 21 octobre 2020
Culture Natives, un magazine muretain dédié aux peuples autochtones

Natives, un magazine muretain dédié aux peuples autochtones

Lancé en juin dernier, Natives est un magazine entièrement dédié aux peuples autochtones. Faire entendre la voix de ces communautés et soutenir des projets portés par celles-ci sont les principaux objectifs du magazine.

Natives, un magazine entièrement dédié aux peuples autochtones ©Alem Alquier, Natives

Il y a 370 millions de personnes autochtones sur terre et 5 000 communautés. Et pour la première fois, un magazine français consacre l’intégralité de ses 128 pages à dévoiler leurs cultures, leurs traditions et porter leurs paroles. Depuis le mois de juin dernier, date de lancement du premier numéro, les passionnés d’ethnologie comme les néophytes et simples curieux peuvent acheter le magazine Natives, le premier périodique entièrement dédié aux peuples autochtones, également appelés « peuples racines ».

Ce magazine trimestriel, dont le siège est basé à Muret, est indisponible en kiosque. Les lecteurs devront donc s’abonner ou commander leur exemplaire directement sur le site web de Natives, qu’ils recevront ensuite chez eux. Ils y découvriront, entre autres, des chroniques, une interview-fleuve ou encore un portfolio de photos, atour d’une thématique centrale.

Natives se définit comme un magazine d’information destiné au grand public. Ainsi, l’équipe se donne pour gageure de « privilégier la parole directe des représentants des peuples racines » tout en « permettant un échange fructueux entre leur savoir traditionnel et notre modernité ». L’objectif de Jean-Pierre Chometon, directeur de publication du magazine, est de faire de Natives « une plateforme ouverte pour le peuple autochtone. » Il ambitionne ainsi de développer le site internet, notamment en mettant en place « une web télé et des podcasts ».

De nombreuses personnalités telles que l’écologiste Pierre Rabhi, l’activiste Yann Arthus Bertrand ou encore l’actrice Véronique Jeannot et des représentants des différentes communautés ont soutenu ou parrainé le magazine.

Défendre la parole et les droits des peuples indigènes

Le projet Natives a germé il y a deux ans, dans l’esprit de Jean-Pierre Chometon. Conseiller financier en entreprise, l’homme s’intéresse depuis plus de 20 ans aux cultures autochtones. « En faisant des recherches, j’ai constaté qu’il n’y avait aucun média qui leur était spécifiquement dédié », précise ce passionné d’anthropologie. C’est avec des amis, également sensibles à la cause des peuples indigènes qu’il se lance dans l’aventure. La conception du magazine leur prendra plus d’un an. Aujourd’hui, Natives compte déjà 1200 abonnées. Un chiffre que le directeur de la publication espère doubler.

Dans ce magazine, Jean-Pierre Chometon et son équipe souhaitent s’engager pour de grandes causes comme la lutte contre le changement climatique et la défense des droits des peuples. « Personne n’en parle, mais chaque année, il y a des meurtres d’indigènes ou de représentants de ces peuples. Certaines personnes veulent les faire taire, afin de continuer à exploiter leurs sols et sous-sols librement alors que ce sont des réserves qui recueillent 80% de la biodiversité mondiale. » s’indigne Jean-Pierre Chometon qui pense tout de même qu’aujourd’hui, les « peuples racines » commencent enfin à se faire entendre. Après un premier numéro consacré aux forêts, l’équipe planche désormais sur le thème des femmes pour l’édition qui paraîtra en septembre.

Léa Barrau

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est une très belle initiative ! Mêler anthropologie et préoccupations écologiques est plutôt au goût du jour, on sera sûrement loin de Totem et Tabou ou de Tristes Tropiques.

    Le boulot de l’ethnographe n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui: partir à la rencontre des peuples, et parvenir à capter leur authenticité et leur donner la parole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport