[Culture] Liane Foly va faire swinguer Toulouse

Liane Foly

Retour aux sources. Son album Crooneuse, sorti le 18 mars dernier, revisite des standards du jazz grâce à une atmosphère et une voix aussi uniques l’une que l’autre. Liane Foly compte les porter jusqu’à son public à travers une tournée nationale, qui s’arrêtera au Casino Théâtre Barrière de Toulouse le 26 mai prochain.

 

« Le plus difficile en tant qu’artiste, c’est de perdurer. J’ai toujours un public fidèle et aimant, c’est ce qui est magnifique » commence Liane Foly. Chanteuse, compositrice, actrice et imitatrice, elle donne généreusement de la voix depuis plus de 30 ans et propose cette année son neuvième album. Une carrière bien remplie, fruit d’une passion inouïe pour la musique. « Je suis tombée dedans quand j’étais petite! Mes parents, déjà par amour de la musique, ont souhaité que leurs 3 enfants découvrent cet univers. J’ai su très tôt que je voulais en faire mon métier, sans jamais me poser de questions » se remémore-t-elle.

Elle étudie au Conservatoire, le piano, le solfège et la danse, mais c’est le chant qui, très vite, attire son attention pour ne plus jamais la lâcher. De ses cordes vocales, Liane Foly en fera son instrument, « le plus important » à ses yeux. C’est à Lyon, sa ville natale, qu’elle rencontre André Manoukian, avec qui elle écrit des chansons et « monte à la capitale pour faire carrière ». Déterminée et surtout passionnée, elle s’épanouit dans un univers musical jazzy, portée par l’exemple de femmes telles que Liza Minnelli ou Julia Andrews qui, elle en est certaine « ont marqué (sa) vie ». « Des personnes marquantes, il y en a eu beaucoup! Au départ, bien sûr, Claude Nougaro qui a été mon parrain, mais aussi Barry White avec qui j’ai eu la chance de chanter sur le plateau de Taratata. Et bien d’autres internationaux», souligne Liane Foly, dont on devine la reconnaissance envers ceux qui l’ont soutenue, accompagnée ou croisée au fil des années, tout comme Franck Eulry, le directeur musical dont elle s’est offert la collaboration pour son album Crooneuse, disponible depuis le 18 mars.

 « Je suis une artisane de la voix »

Un projet qui lui tient à cœur, comme tous ceux qu’elle a entrepris, qu’il s’agisse de chant, d’imitation ou de théâtre… « J’ai toujours agi par envie, sans calcul. Tous ces projets, toutes ces disciplines font partie d’un même tout. Ce sont des choses qui font partie de moi et pour lesquels je suis une artisane de la voix » explique Liane Foly qui, cette fois-ci, s’est lancée le challenge de revisiter 11 titres cultes de l’univers jazz tels que La Boîte de jazz de Michel Jonasz, Fais-moi une place de Julien Clerc, Toute la musique que j’aime de Johnny Hallyday ou encore Slave to the Rythm de Grace Jones. Accompagnée d’un big band, Liane Foly revient dans ce nouvel album à ses premières amours, le jazz, et fait swinguer quelques-unes des plus belles chansons françaises. « Nous avons travaillé sur cet album comme dans un laboratoire, expérimenté jusqu’à mettre en musique ce que j’avais dans la tête. Je souhaitais apporter à ces chansons très connues une atmosphère totalement différente, et je pense que nous les avons clairement bouleversées » précise la chanteuse, qui donne rendez-vous aux Toulousains le 26 mai prochain pour « des retrouvailles heureuses et jazzy dans cette belle ville rose qui swingue si bien ! ».

 

Le + : Ô Toulouse!

Soutenue par l’emblématique Claude Nougaro à ses débuts, la chanteuse confie son affection pour la ville de Toulouse: « C’est une ville que j’aime beaucoup, dans laquelle j’ai toujours aimé me rendre et suis très heureuse d’y revenir. Elle est très riche musicalement et culturellement. Elle regorge d’un public très mélomane, de gens ouverts et généreux ».

 

Infos :

Liane Foly en concert

Au Casino Théâtre Barrière

Le jeudi 26 mai à 20h30

www.sonymusic.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.