vendredi 4 décembre 2020
Culture « Angkor révélée », fête foraine, escape game culturel et panthère rose....

« Angkor révélée », fête foraine, escape game culturel et panthère rose. 4 idées de sortie pour les 4 et 5 janvier

Prolonger la fête au Parc des expos, se ressourcer dans le calme du musée Georges Labit, faire travailler ses neurones dans un escape game culturel ou retrouver en famille les joies de la Panthère rose… Ces samedi 4 et dimanche 5 janvier, chacun sa façon d’attaquer 2020.

Fête foraine au Parc des expos

Voilà une bonne résolution. Après les fêtes, c’est encore la fête au Parc des expos pour finir les vacances en beauté. Manèges, confiseries, pêches aux canards, boîte à rire, bateau pirate, autotamponneuses, toboggans… Tous les ingrédients de l’univers forain sont au rendez-vous de cet événement familial au format original. En effet, cerise sur le gâteau, les 18 attractions sont toutes en accès illimité et en intérieur. Au rayon nouveautés, quatre d’entre elles font leur apparition par rapport aux éditions précédentes : la mini-roue, le swing-up, l’élastique et le flipper. De quoi se défouler une bonne fois pour toutes avant la rentrée scolaire et attaquer l’année 2020 en fanfare.

Du 2 au 5 janvier, Parc des Expos, hall 5, de 10h30 à 19h30 (10h à 19h le 5 janvier), https://www.fete-foraine-toulouse.com/fr

Escape game à la Cave Poésie

Quand le jeu et la culture se rencontrent, cela donne en général des propositions originales et audacieuses. Pour fêter la nouvelle année, la Cave Poésie se met donc à la mode de l’escape game. Une façon ludique de rentrer dans l’univers sombre et énigmatique du célèbre auteur américain Edgar Allan Poe, maître du polar et du roman noir. Le scénario du ‘’Manuscrit perdu’’ débute en octobre 1849. Edgar Allan Poe est retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses, après avoir modifié un recueil de poésie. Depuis, à chaque anniversaire de sa mort, des événements bizarres se produisent à la ‘’Cave Poe’’. Au début, personne n’y prêtait attention. Puis c’est devenu plus fréquent et plus intense… Inutile d’être un fin connaisseur de l’œuvre de l’écrivain, comme dans tout escape game, l’intuition et l’esprit de déduction seront les meilleurs alliés pour mettre la main sur le poème hanté.

Du 2 au 4 janvier, Cave Poésie, 10h, 11h30, 14h, 15h30 et 17h, jeu par équipes de 3 à 7 participants, réservation nécessaire par téléphone : 05 61 23 62 00, http://www.cave-poesie.com/

La Panthère rose s’invite au Muséum

Ses légendaires facéties ont fait rire plusieurs générations et ce n’est pas près de s’arrêter. Durant les fêtes, le Muséum de Toulouse met à l’honneur la célèbre Panthère rose, qui ne sera donc pas dépaysée au côté des nombreuses espèces abritées ici. Plusieurs épisodes de ce trésor d’animation et d’humour subtil sont projetés pendant les vacances. L’occasion d’apprendre qu’elle doit son existence au nom d’un bijou, personnifié sous la forme d’un félin dans le générique du film. Le succès de ce dernier et de son thème musical fut tel que les producteurs décidèrent de faire de cette panthère rose le protagoniste principal d’une série télévisée à partir de la fin des années 1960. Autant de gags et catastrophes de l’ingénieuse mais peu bavarde panthère à retrouver avec grand plaisir.

Les 4 et 5 janvier, Muséum, espace Champs Libres, en accès libre, inclus dans le billet d’entrée, https://www.museum.toulouse.fr/accueil

@Wikipedia_RanZag

Dernier week-end pour l’exposition Angkor révélée au Musée Georges Labit

Lessivés par la frénésie des fêtes, les orgies de nourriture et de cadeaux ? Un petit tour dans le havre de paix du Musée Georges Labit est le meilleur remède pour se ressourcer en toute sérénité. Qui plus est, ce week-end des 4 et 5 janvier est le dernier pour profiter de l’exposition ‘’Angkor révélée’’, du photographe toulousain Jacques Sierpinski. Grandeurs nature ou poétiques, les clichés de l’auteur nous dévoilent les temples millénaires de la cité légendaire du Cambodge. Entre peintures et images, les 27 œuvres abritées dans le musée offrent une vison romantique et sensible d’un site encore épargné par le tourisme de masse, les prises de vue ayant été réalisées en 1993. Et sur les grilles du jardin, un bas-relief de 35 mètres a été reconstitué grâce au montage de 21 photos. Une bonne dose de zen pour attaquer 2020.

Jusqu’au dimanche 5 janvier, Musée Georges Labit, de 10h à 18h, https://www.museegeorgeslabit.fr/

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport