mardi 26 janvier 2021
Actualités A Toulouse, le parking d'Auchan Gramont devient payant en février prochain

A Toulouse, le parking d’Auchan Gramont devient payant en février prochain

Les usagers de la ligne A du métro ont pris l’habitude de se garer sur le parking du centre commercial Gramont. C’est désormais terminé, la direction de l’espace commercial du Auchan ayant décidé de rendre le parking payant, à partir de février 2021.

parking Auchan Gramont

D’abord prévue à l’automne 2020, puis repoussée au regard de la crise sanitaire, la décision de rendre payant le parking du Auchan Gramont sera effective en février 2021, selon ActuToulouse. La direction de l’espace commercial, qui a d’ores et déjà installé toutes les infrastructures nécessaires, ayant précisé qu’elle souhaitait mettre fin au phénomène de voitures ventouses qui envahissent son parking.

Altarea Cogedim, propriétaire du centre commercial, estime en effet à 400, ces voitures qui “squattent” les places de stationnement, normalement réservées aux clients du Auchan Gramont. Sur les 3 000 places existantes, plus de 10% sont ainsi monopolisées par les usagers du métro. Car ces véhicules sont, pour la plupart, garés là par manque de places dans le parking-relais du métro prévu pour que les automobilistes venus de l’Est de la métropole puissent laisser leur voiture aux abords de la Ville rose et emprunter les transports en commun pour se rendre à Toulouse.

Et la situation devrait encore empirée avec la mise en place de la ZFE

A partir du mois de février prochain, il leur faudra donc trouver une autre solution, puisque le parking deviendra payant. En revanche, le propriétaire du centre commercial précise à ses clients qu’ils pourront stationnés gratuitement durant trois heures. Au-delà, ils devront également payer, mais à un tarif préférentiel.

Une décision qui inquiète cependant les enseignes avoisinantes qui redoutent que les 400 véhicules n’atterrissent sur leurs propre parking. D’autant que l’annonce de la mise en place progressive à Toulouse de la Zone à faibles émissions ne devrait pas arranger les choses puisque les conducteurs des véhicules les plus polluants seront sommés de les laisser en périphérie de Toulouse.

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport