mercredi 8 décembre 2021

Contact

ActualitésDéminage. Deux bombes factices retrouvées sur un site militaire près de Toulouse

Déminage. Deux bombes factices retrouvées sur un site militaire près de Toulouse

L’opération de déminage du site militaire de Francazal, près de Toulouse, vient de se terminer : deux bombes factices en béton ont été retrouvées. Ces dernières étant dépourvues d’explosifs, aucune évacuation n’a été nécessaire.

Toulouse bombes Francazal
Deux bombes en béton dépourvues d’explosifs ont été retrouvées sur le site militaire de Francazal, près de Toulouse, durant des opérations de déminage © Préfecture Haute-Garonne

Une opération de déminage  avait débuté le 4 octobre dernier sur le site militaire de Francazal, situé à proximité de Toulouse. L’objectif était d’extraire d’éventuels engins de guerre enfouis, provenant de bombardements réalisés durant la Seconde Guerre mondiale (entre 1939 et 1945).

Sur ce terrain, situé à l’extrémité Nord-Ouest du quartier du colonel EDME (premier Régiment du train Parachutiste), le ministère des armées prévoit de construire un bâtiment dédié à l’accueil du commandement et des services administratifs du centre médical des armées. Durant les opérations de dépollution des sols, seules deux bombes d’exercice en béton ont été retrouvées. Composées de matière inerte et dépourvues d’explosifs, les services chargés de cette opération de “dépollution pyrotechnique” n’ont pas jugé nécessaire de détruire ces engins pour les neutraliser. Évitant ainsi de déclencher d’éventuelles évacuations au sein du voisinage.

L’opération n’a nécessité aucune évacuation de riverains

Ces travaux de déminage auraient pu avoir un impact sur la zone résidentielle située à proximité. En effet, si les équipes avaient retrouvé des engins explosifs sur le site de Francazal, elles auraient immédiatement été contraintes de les détruire. De ce fait, les habitants de Toulouse, Cugnaux et Portet-sur-Garonne auraient pu faire l’objet d’une évacuation ou d’un confinement ponctuel (pour éviter tout accident). Or, « aucune munition avec de la matière explosive n’a été découverte et les évacuations de riverains liées à des opérations de destruction n’ont pas eu lieu », indique la préfecture de Haute-Garonne.

De nouvelles phases de dépollution interviendront dans les prochains mois. Les prochaines opérations sont prévues pour 2022.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img