Tony Moggio livre sa vérité sur la dangerosité du rugby

Devenu tétraplégique après un match de rugby en 2010, Tony Moggio décide aujourd’hui d’apporter son regard sur les nombreux accidents qui secouent sa discipline de cœur ces dernières années. Son livre ‘’Les accidents du rugby. Ma vérité’’, sort ce vendredi 28 février.

tony moggio
©Qiang Xu

Depuis quelques années, le monde du rugby est secoué par une série d’accidents graves, voire mortels, qui alimentent les débats sur la dangerosité de ce sport. Lui-même devenu tétraplégique suite à un match amateur en 2010, expérience dont il a fait le récit dans un premier livre intitulé ‘’Talonneur brisé’’, Tony Moggio tente depuis de communiquer sa rage de vivre à travers des conférences, des exploits sportifs ou via son association Tous pour tous. C’est parce qu’il est régulièrement sollicité par des parents inquiets qu’il a décidé d’apporter son regard sur la problématique. « Cela me fait mal de voir des personnes avoir peur d’inscrire leurs enfants dans une école de rugby, car ce sport, que j’aime toujours autant, reste malgré tout une magnifique école de la vie », explique celui qui a été élu Toulousain de l’année en 2019.

Des témoignages inédits de grands blessés

Avec le concours de Bruno Fabioux, ancien journaliste à ‘’Midi Olympique’’, il a donc mené une véritable enquête sur le sujet pour dresser un état des lieux de la situation. À travers les témoignages inédits de grands blessés, de rugbymen internationaux comme Brice Mach ou Dimitri Szarzewski, ainsi que d’entraîneurs, de préparateurs physiques ou de médecins, il livre une vision globale des risques liés au rugby, en toute franchise. Et pour aller au bout de la démarche, il a également tenu à comparer le cas du rugby à d’autres sports comme la boxe « où les KO sont permanents », mais aussi à ce qui se passe dans d’autres pays. « Mon but n’est ni de minimiser la situation ni de faire un constat effrayant. Si des accidents ont toujours eu lieu, le rugby est un sport qui a évolué, sûrement un peu trop vite avec notamment des gabarits beaucoup plus importants, mais qui a également su s’adapter rapidement pour protéger les joueurs », assure Tony Moggio.

« Le risque zéro n’existe nulle part »

Dans le livre, l’auteur liste ainsi les solutions apportées ces dernières années comme les changements de protocoles en mêlée pour limiter les impacts ou l’apparition du carton bleu qui instaure une nouvelle réglementation rendant nécessaire l’accord d’un médecin pour rechausser les crampons suite à une éventuelle commotion cérébrale. « Les instances de la discipline ont pris conscience des choses à mettre en place pour faire disparaître les accidents, sachant que le risque zéro n’existe pas. Mais il n’existe nulle part ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.