vendredi 4 décembre 2020
Actualités Une start-up toulousaine lance un jeu de société sur le jardinage

Une start-up toulousaine lance un jeu de société sur le jardinage

Un peu plus d’un mois avant Noël, le jeu de société sur le jardinage Teropaïpaï vient de sortir, édité par la société toulousaine Dr Jonquille et Mr Ail. Ludique, stratégique et éducatif, il est idéal pour s’amuser tout en apprenant à jardiner. Mais pas n’importe comment. Le concept étant entièrement basé sur les grands principes de la culture responsable.

Joueurs Teropaïpaï jeu société jardinage
©Dr Jonquille et Mr Ail

Depuis le premier confinement, les jeux de société ont le vent en poupe. Tout comme le jardinage. La période idéale pour allier les deux, comme la start-up toulousaine Dr Jonquille et Mr Ail en a eu l’idée judicieuse. Elle ne date pourtant pas d’hier : « Nous y avons pensé il y a un peu plus d’un an. Au moment même où nous avons créé notre société, spécialisée dans les semences bio et reproductibles », explique Gaël Brelet, cofondateur de l’entreprise.
Hugo, Daniel, Théo et Gaël, les quatre initiateurs du projet, constatent alors qu’il n’existe pas, ou peu, de supports vulgarisés de conseils en jardinage. Ils lancent ainsi, lors du premier confinement, une application totalement gratuite, pour apprendre à jardiner. Mais ils planchent, en même temps, sur un moyen plus ludique de transmettre leurs connaissances. Il aura fallu un peu plus d’un an pour développer un jeu de société sur le thème du jardinage : Teropaïpaï.

La technique du jardinier…

« La terre, l’eau et la paille sont les trois ressources indispensables pour faire pousser des plantes, selon les grands principes du jardinage responsable », précise Gaël Brelet pour justifier du nom donné au jeu : Teropaïpaï, un jeu aussi amusant qu’éducatif. Car tout ce qui est mentionné, tout ce que l’on y découvre, peut être reproduit dans son propre jardin. On y parle association de plantes pour éviter les pesticides, mode d’irrigation pour économiser l’eau, ou encore paillage pour protéger du gel…
Mais Teropaïpaï est également tactique. Nul besoin d’être un professionnel du jardinage, « la stratégie paye plus que les connaissances », confie le concepteur. Le but du jeu étant de faire pousser ses plantes à l’aide de ressources (terre, eau, paille) qu’il faut acquérir en répondant aux 300 questions sur l’univers du jardinage et de la nature. Mais la mission serait trop facile si les autres joueurs n’avaient la possibilité de poser des pièges ou si les éléments extérieurs ne venaient rythmer la partie. A chaque tour (il faut en faire 25), une carte “événement” corse les choses, ou au contraire les facilite. Sécheresse, invasion d’insectes, gel ou récoltes exceptionnelles… Aux joueurs de s’adapter afin de protéger ses récoltes en basant sa stratégie sur les associations de plantes et de remporter le jeu.

Une récolte prometteuse pour Dr Jonquille et Mr Ail

Car c’est en apprenant et en utilisant les principes de la permaculture, les techniques ancestrales des Compagnons du devoir, et plus généralement le bon sens du jardinier, que les joueurs parviendront au meilleur résultat. Des procédés que les quatre créateurs de Teropaïpaï ont eux-mêmes acquis de manière empirique. Amis d’enfance, leur passion du jardinage les a rapprochés. Jusqu’à la création de Dr Jonquille et Mr Ail.
Ensemble, ils se forment, se documentent, testent de nouvelles méthodes en grandeur nature, qu’ils souhaitent aujourd’hui transmettre au plus grand nombre. Et les jardiniers amateurs répondent présents. Il faut dire que les confinements successifs ont participé grandement à l’essor de ce loisir. « Les gens ont retrouvé le besoin de prendre le temps, de mettre les mains dans la terre, et la gratification de pouvoir manger le fruit de leur travail », observe Gaël Brelet.
Ce qui explique peut-être l’engouement qu’a suscité la mise en préventes de Teropaïpaï. Effectuées sur la plateforme Ulule, elles atteignent déjà 300% de l’objectif initialement fixé. « Nous avons lancé la production de 1 500 jeux et nous pourrons répondre à la demande pour Noël », prévient le coéditeur.

Infos pratiques : Teropaïpaï est accessible à partir de 10 ans. Il se joue de 2 à 8 participants et dure 40 minutes en moyenne. Prix : 31,90 euros, frais de port inclus.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport