vendredi 4 décembre 2020
Actualités Franck Rénimel

[Rédac chef de la semaine] Franck Rénimel

D’abord passé par le Martinez à Cannes et le François Plantation à Saint Barth, il est aujourd’hui gérant et chef cuisinier du restaurant étoilé En Marge situé à Aureville. Il a d’abord créé son établissement au centre de la ville rose en 2007 avant de s’installer, il y a trois ans, au Sud de Toulouse, sur une structure plus vaste, au milieu de la nature.

01 / Augmentation des impôts locaux

Il convient de gérer une commune comme une entreprise, il faut maîtriser les budgets, or si les dettes sont trop importantes, il devient nécessaire d’augmenter les impôts. À condition bien sûr que ces derniers soient utilisés pour des investissements destinés à dynamiser le territoire, soutenir des projets et faire évoluer les communes. Il est normal que les contribuables râlent mais au final, ils seront heureux plus tard de pouvoir envoyer leurs enfants dans la salle omnisport érigée grâce à leurs impôts. En revanche, je comprends qu’une hausse de 30% comme celle annoncée à Cugnaux, peut positionner certains foyers dans la difficulté. Il s’agit, en réalité d’un parti pris : soit on décide de stagner, soit d’investir et d’avancer…

 

02 / Le vote obligatoire

Je suis résolument pour car je considère le droit de vote comme un devoir, un privilège pour lequel des gens se sont battus. Mais je conçois que les citoyens ne se retrouvant plus dans la politique d’aujourd’hui, estimant que le message est brouillé, ne se déplacent plus dans les urnes. Or, si le vote devenait obligatoire, le vote blanc devrait être reconnu et pris en compte car il exprime un avis, il signifie qu’aucun des candidats ne correspond aux attentes de l’électeur… et le devoir de citoyen serait quand même accompli. Les politiques devraient alors réagir en conséquence en expliquant leur programme sur des campagnes plus longues et plus pédagogiques.

 

03 / Les élections régionales

Le fait que Martin Malvy ne se représentera pas et la fusion de Midi-Pyrénées avec le Languedoc-Roussillon sont des éléments qui rendent cette élection particulière. Je pense que tout changement engendre un grand bazar, alors là… Notre grande région deviendra une vraie machine, dotée d’une énorme organisation et tout cela prendra du temps à se mettre en place. Cependant je m’interroge quant au problème de la proximité : va-t-il y avoir des antennes au Conseil régional, à la préfecture, à tous les services… Ce qui devait être source d’économie le sera-t-elle alors vraiment ? Quant au FN qui pourrait prendre de la force avec la candidature de Louis Aliot, je pense qu’il sera arrêté par les autres partis.

 

04 / Val Tolosa

Ce projet contient deux aspects : le positif d’abord est qu’il créera de l’emploi et permettra à la clientèle locale ou réalisant 1h de route pour se rendre au centre commercial le plus proche (Blagnac ou Colomiers), de le trouver à proximité. Le négatif est que ce projet nuira sérieusement aux petits commerçants qui tentent de survivre dans les villages, dans une période économique déjà difficile. De plus, le volet écologique pose a priori problème. Au vu de ces paramètres, je m’interroge sur la nécessité de construire un nouveau centre commercial dans l’agglomération toulousaine, sachant que certaines boutiques ferment dans les centres existants et que les consommateurs s’y rendent moins, me semble-t-il.

 

 

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport