samedi 6 mars 2021
Actualités Les réactions à la non-ouverture des stations de ski dans les Pyrénées

Les réactions à la non-ouverture des stations de ski dans les Pyrénées

Il n’y aura pas de ski cet hiver dans les stations des Pyrénées. Les acteurs locaux prennent acte de cette décision et se tournent vers l’avenir.

station skis Pyrénées
Il n’y aura pas de ski cet hiver dans les stations des Pyrénées ©LoïcBel

Le gouvernement a tranché : les remontées mécaniques des stations de ski “ne rouvriront pas le 1er février”. C’est en effet une saison blanche qui se profile pour les acteurs de la montagne puisque Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au tourisme, a annoncé hier qu'”une réouverture mi ou fin-février paraît hautement improbable”.

“Manque de prise en compte des spécificités de nos territoires”

Du côté des Pyrénées les différents acteurs prennent acte de cette mauvaise nouvelle. Même si Laurent Garcia, directeur de la station de Peyragudes regrette “le manque de prise en compte des spécificités de nos territoires et l’ignorance des protocoles que nous avions proposés”.

Des activités ludiques et animations maintenues pour les vacances de février

Ce dernier assure toutefois rester mobiliser pour “préparer les vacances de février dans un contexte inédit de vacances à la montagne sans ski, sans restaurant et sans Balnéa, fermé jusqu’à nouvel ordre”. “Les Français ont besoin d’air pur, nous en avons. Nous saurons apporter aux vacanciers toute la convivialité pyrénéenne en leur proposant un panel d’activités ludiques et d’animations de pleine nature”, ajoute Laurent Garcia.

Nécessité de compenser le manque à gagner

Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne a, lui aussi, réagi à l’annonce. “Ces nouvelles décisions pénalisent plus que jamais l’activité économique des zones de montagne, dans une période d’enneigement exceptionnel. Il y a une nécessité absolue de compenser le manque à gagner des stations de ski mais également de l’écosystème de nos vallées”, assure celui qui préside le syndicat mixte Haute-Garonne Montagne qui gère les stations de Luchon-Superbagnères, Le Mourtis et Bourg d’Oueil.

“L’Etat doit prendre ses responsabilités”

“Nous sommes dans une période de compromis entre nécessité sanitaire et nécessité économique, avec un contexte de propagation du virus toujours inquiétant en Europe. Dans ce contexte particulièrement difficile, le Conseil départemental tiendra ses engagements pour maintenir en vie les stations de montagne. Nous attendons désormais que l’Etat prenne ses responsabilités pour nous aider à sauver ces territoires déjà fragilisés d’une catastrophe économique durable”, poursuit l’élu.

.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport