samedi 31 octobre 2020
Actualités De nouvelles aides pour la rénovation énergétique et l'achat de véhicules

De nouvelles aides pour la rénovation énergétique et l’achat de véhicules

En prévision du Conseil métropolitain de ce jeudi 15 octobre, la majorité de Jean-Luc Moudenc présente les délibérations qui seront votées en matière de transition énergétique et d’écologie. Inscrites dans le plan de relance de la collectivité, ces propositions sont axées sur les nouvelles aides débloquées en faveur des entreprises et des particuliers, comme celles à la rénovation énergétique des logements ou encore à l’achat d’un véhicule plus propre.

©Toulouse Métropole

Suite à la présentation de son plan de relance, Toulouse métropole précise aujourd’hui les actions concrètes, à vocation écologique, qu’elle souhaite mettre en place. À la fois pour redynamiser l’emploi local et relancer les entreprises, mais aussi pour redonner du pouvoir d’achat aux particuliers de l’agglomération.
L’équipe de Jean-Luc Moudenc a dévoilé, ce lundi 12 octobre, l’ensemble des délibérations à portée environnementale que le président de la collectivité mettra au vote, lors du prochain conseil métropolitain qui aura lieu jeudi 15 octobre. La plupart concernent des aides à la rénovation énergétique des logements et au changement de véhicules. « L’objectif étant de réduire la dépendance aux énergies fossiles, de diminuer les émissions de CO²… », explique Jean-Luc Moudenc.

Priorité à la rénovation énergétique

Plusieurs délibérations seront axées sur le soutien à la rénovation énergétique des bâtiments. À commencer par la mise en place d’une aide aux bailleurs sociaux afin de les inciter à réaliser des travaux dans 1 500 logements. « Il s’agit d’une subvention de 2 000 euros par habitat », détaille le président de Toulouse métropole.
Dans un même temps, seront mis en place des dispositifs d’aides à la rénovation des logements privés. Et, pour que les particuliers s’y retrouvent plus facilement, un guichet unique métropolitain (diagnostic, programme du chantier, analyse des devis, recherche de financements et réalisation travaux) verra le jour dès l’année prochaine. Cela évitera la dispersion des procédures et le découragement de certains face aux complexités administratives.
« Derrière cette initiative, Toulouse métropole porte de nombreuses aides supplémentaires », affirme François Chollet, vice-président de la collectivité, en charge de l’écologie, du développement durable et de la transition énergétique. D’abord, une ‘’Prime rénovation’’ de 1 000 euros (sans conditions de ressources) à tous les particuliers s’engageant dans des travaux réduisant leur consommation énergétique de 40 %. Ensuite, une aide à l’audit énergétique, plafonnée à 510 euros. Valable jusqu’au 31 décembre 2020, elle devrait être remplacée au 1er janvier 2020 par l’offre ‘’Spire’’ qui proposera des audits à moindre coût (600 euros environ pour un reste à charge de 90 euros).
À cela, s’ajoute une aide pouvant aller jusqu’à 5 000 euros pour tous travaux abaissant la consommation énergétique d’un habitat à moins de 72 kilowatts par mètre carré et par an. Et un coup de pouce pouvant atteindre 2 500 euros pour des rénovations réalisées à base de matériaux biosourcés. « Toutes ces incitations permettront de parvenir à notre objectif de 7 000 logements rénovés par an », annonce Jean-Luc Moudenc.

Encourager la mobilité durable

Et pour accélérer plus encore la transition énergétique de Toulouse métropole, Philippe Perrin, vice-président, en charge du vélo et des nouvelles mobilités, énonce les délibérations qui entérineront de nouvelles aides concernant la mobilité durable. « En plus des primes à la conversion de l’État, et de l’écochèque de la Région Occitanie, nous proposons d’accompagner financièrement les entreprises, et surtout les particuliers, dans le changement de leur véhicule polluant pour un propre. Ainsi, ils pourront bénéficier d’une prime à l’achat, à la location ou au changement de motorisation de leur voiture ou de leur vélo », affirme-t-il.
Ces subventions étant conditionnées aux ressources du ménage : les plus bas revenus (inférieurs à 6 300 euros par an et par foyer) pourront espérer jusqu’à 5 000 euros pour l’achat d’un véhicule neuf, 3 300 pour une voiture d’occasion et 3 000 euros pour un changement de motorisation. Ceux, justifiant de revenus inférieurs à 35 000 euros par an et par foyer pourront compter sur une aide de 3 000 euros pour l’achat d’un véhicule neuf, 2 000 pour une voiture d’occasion et 1 000 euros pour un changement de motorisation. « Nous souhaitons ainsi déclencher l’acte d’achat, en apportant le soutien financier qu’il manquait », ajoute Philippe Perrin.
Une démarche qui s’inscrit dans la droite ligne du programme “Zone à faibles émissions” (ZFE) et dont l’objectif global sera de réduire les quantités totales d’émissions de gaz d’échappement à Toulouse.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport